Retour vers le haut

Cette semaine en recherche: 30 ans après : un parcours de découverte! Avec Dr. Peter Kaiser.

Dans le cadre de la série Dernière conférence de l’Université Laurentienne, M. Peter Kaiser (Ph.D.) prendra la parole le 29 septembre et intitulera sa conférence

 

Peter Kaiser

Dans le cadre de la série Dernière conférence de l’Université Laurentienne, M. Peter Kaiser (Ph.D.) prendra la parole le 29 septembre et intitulera sa conférence « 30 ans après : un parcours de découverte », un titre qui n’est pas sans rappeler son point de départ, 1987, l’année où il se joint à l’Université Laurentienne en tant que professeur en génie minier et titulaire d’une Chaire en mécanique des roches et contrôle de terrain. Durant son illustre carrière fructueuse, il a occupé des postes au sein d’importants centres de recherche tant à l’Université qu’à l’extérieur. Il a été président et chef de direction de MIRARCO, directeur fondateur, président et directeur général du Centre d’excellence en innovation minière (CEIM) et directeur de Rio Tinto Centre for Underground Mine Construction.

 

M. Kaiser a fait d’importantes contributions au domaine de la mécanique des roches. Durant sa carrière longue et fructueuse, il a obtenu dans le cadre de ses travaux de recherche à la Laurentienne plus de 30 000 000 $ en fonds fédéraux et provinciaux, en plus des contributions en espèces et en nature, estimées à des millions de dollars, de la part des collaborateurs dans les secteurs privé et universitaire. Plus importante encore est sa contribution au savoir en génie minier, comme en font foi les 108 d’articles de revue, 11 livres ou publications spéciales, 235 études présentées aux colloques, revues par un comité de lecture, et quelque 20 conférences liminaires.

 

En prévision de la « Dernière conférence », M. Kaiser a bien voulu répondre aux questions suivantes :

 

Quel est votre sentiment alors que vous vous apprêtez à donner cette dernière conférence?

Ce n’est pas la dernière conférence. Loin de là. L’idée de la « dernière conférence » se tient en ceci si vous voulez : « Que diriez-vous si c’était votre dernière conférence? » C’est donc une excellente occasion de réfléchir à « ce qui vous a motivé » et à « ce qui a marché au fil des ans », et de réfléchir à ce que d’autres pourraient vouloir apprendre d’un homme aux cheveux gris. Après tout, c’est justement ce que sont les conférences, des occasions d’apprendre.

 

Qu’espérez-vous accomplir par cette conférence? Quels messages, quels enseignements espérez-vous transmettre?

Eh bien, je ne divulguerai pas ici le message et la phrase clé, mais le thème « 30 ans après » sera exploré en trois temps au moyen de quelques anecdotes au fil du « parcours de découverte ». En tant qu’ingénieur, je présenterai les grandes lignes de mon propos sous la forme d’une équation, une seule équation et, espérons-le, une équation qui aura un intérêt pour la communauté en général, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Université Laurentienne.

 

Quels sont le ou les points saillants de votre carrière?

Ils sont trop nombreux pour que je puisse les énumérer, mais, en un mot, le point fort de la recherche, c’est quand les résultats ont un impact, une incidence sur la carrière d’une jeune personne, la façon dont les questions sont examinées ou lorsque la voie à suivre est en fait modifiée. Pour cette raison, les faits saillants de ma carrière étaient et sont encore liés à des projets de recherche appliquée où l’interaction entre le milieu universitaire, la société ou l’industrie fait bouger les choses. L’impact sur la sécurité minière sera l’une des avancées que je soulignerai au cours de ma conférence.

 

D’après vous, que sera l’héritage de votre recherche à l’UL? Dans votre discipline?

En 2013, l’Institut canadien des ingénieurs m’a décerné la Médaille Julian C. Smith pour « les réalisations dans le développement du Canada ». Pour un immigrant au Canada — je suis arrivé en 1974 —, me voir reconnaître pour avoir contribué au développement de mon nouveau pays d’accueil est un grand honneur et j’espère donc que ce sera là l’héritage.

 

Quels sont vos projets après la retraite?

Cette conférence sera, pour ma femme et moi, le discours inaugurant la troisième phase de la vie : le prochain parcours de découverte. L’équation illustrant mon propos sera encore valide et appliquée, seuls les acteurs et les priorités changeront.

 

Comment comptez-vous rester en contact avec la communauté des chercheurs?

Lorsque vous prenez la retraite, c’est aussi le moment de passer le flambeau. Après une période de transition au cours de laquelle j’aiderai quelques étudiants à terminer leur projet de recherche et verrai achever quelques projets, il sera temps de céder la place et laisser les autres pleins de nouvelles idées et d’énergie trouver leur chemin.

 

Qu’est-ce qui vous manquera le plus dans la recherche et l’enseignement?

Indubitablement, l’interaction avec les jeunes, très curieux, pleins de dynamisme, qui sont au début de leur propre parcours de découverte.