Retour vers le haut

Cette semaine en recherche: Alliance de recherche minière pour l’ensemble du Nord

Alliance de recherche minière pour l’ensemble du Nord

Dans son budget de 2017, le gouvernement du Canada s’est engagé à assurer la pérennité du développement durable du secteur minier grâce à différentes initiatives et possibilités de financement. L’industrie minière canadienne et le milieu de la recherche connexe, et des chefs de file mondiaux en matière de normes et de pratiques de durabilité appuient les priorités énoncées par le gouvernement du Canada en faveur d’une économie axée sur une croissance propre.

Les établissements d’enseignement postsecondaire du nord de l’Ontario sont bien placés pour s’atteler aux priorités en raison de leur poids dans la recherche collective sur le secteur minier. Le
10 juillet 2017, l’Université Laurentienne a organisé une réunion d’une demi-journée ayant pour but d’élaborer un cadre pour une alliance de recherche minière pour l’ensemble du Nord qui plaidera en faveur des priorités gouvernementales et sectorielles et avec lesquelles il concordera avec détermination. Au nombre des participants à cette réunion, mentionnons la présence de 21 dirigeants du nord de l’Ontario provenant de 5 universités et de 4 collèges, 4 organismes de financement, ainsi que des organismes gouvernementaux du Nord et des partenaires scientifiques.

Cette réunion avait pour but de trouver des moyens grâce auxquels chaque établissement allait pouvoir profiter d’une collaboration avec le secteur minier.

Les objectifs de la réunion étaient les suivants :

  1. constituer un réseau de collaboration axée sur la recherche entre les universités, les collèges, l’industrie et le gouvernement dans le nord de l’Ontario;
  2. mettre le nord de l’Ontario en position favorable en vue de devenir un chef de file mondial dans les activités d’exploration et d’exploitation minières;
  3. travailler collectivement pour le secteur minier dans tout le Nord afin de pouvoir obtenir et créer des possibilités de financement émanant du gouvernement, de l’industrie et de donateurs privés;
  4. mettre en place des partenariats stratégiques entre le milieu universitaire, le gouvernement et l’industrie afin de contribuer à la formulation de nouvelles idées de recherche ainsi qu’à la mise en œuvre de plans de recherche;
  5. identifier et mettre en exergue les affinités entre les programmes de recherche, les visions communes, et la proximité géographique, la recherche et le développement ainsi que les solutions de commercialisation parmi les établissements d’enseignement postsecondaire situés dans le Nord;
  6. mettre en évidence les moyens grâce auxquels la recherche et l’innovation dans le secteur minier sont indispensables à la prospérité des activités minières et de développement connexe dans le Nord.

Lors de cette réunion de remue-méninges qui a eu lieu dans l’après-midi du 10 juillet, les participants ont proposé des idées en réponse aux deux questions suivantes :

  1. Quels sont les secteurs prioritaires pour le projet d’alliance de recherche minière?
  2. Quelle est la structure de ce projet d’alliance?

Les résultats de cette séance de remue-méninges ont été regroupés en huit grandes catégories, à savoir, 1) Partenariats et ressources communes, 2) Diversité et leadership, 3) Santé, 4) Collaboration dans le cadre d’un partenariat, 5) Premières Nations, 6) Planification, 7) Changements climatiques et environnement et 8) Technologies.

Le cadre stratégique de développement d’une alliance cohésive sera élaboré au cours de l’été et comportera une mission et un énoncé de vision renforçant le modèle collaboratif de l’alliance. Une réunion à laquelle prendront part des représentants de l’industrie et du milieu universitaire devait avoir lieu cet automne dans le but de cerner les principaux domaines d’intérêt.

Avant tout, le possible impact qu’aura l’alliance sur la recherche dans le secteur minier est considérable. Tous les participants à la réunion ont été très enthousiastes à l’idée de poursuivre leurs discussions et leur collaboration. Les objectifs à court terme consistent notamment à identifier une personne responsable au sein de chaque établissement afin de former une équipe de direction, et à se pencher sur la manière dont l’alliance peut contribuer à une soumission de l’industrie en faveur d’un consortium composé, à l’échelle du Canada, de centres de recherche nationaux et régionaux, de sociétés minières et d’organismes reconnus appartenant au secteur canadien des minéraux et des métaux. Cette initiative fait suite à un appel de propositions émis par le ministère de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique (ISDE) en vue de la création d’une supergrappe d’innovation dans le domaine des ressources propres.

Pour les questions touchant l’Alliance de recherche minière pour l’ensemble du Nord, communiquez avec la gestionnaire de la planification de la recherche stratégique, Mme Gillian Schultze, au 705-675-1151, poste 3680.