Retour vers le haut

Cette semaine en recherche: Mme Jacqueline Litzgus (Ph.D.) est lauréate du prix prestigieux Couleuvre agile bleue décerné par la Société d’herpétologie du Canada (SHC)

Mme Jacqueline Litzgus (Ph.D.) est lauréate du prix prestigieux Couleuvre agile bleue décerné par la Société d’herpétologie du Canada (SHC)

Mme Jacqueline Litzgus (Ph.D.), professeure au Département de biologie, est lauréate du prix prestigieux Couleuvre agile bleue décerné par la Société d’herpétologie du Canada (SHC). Bien que le nom puisse sembler un peu obscur, tout comme son homologue, la couleuvre agile bleue, le serpent le plus rare au Canada, le prix reconnaît les rares personnes qui ont apporté une immense contribution à la recherche sur les amphibiens et reptiles au Canada ainsi qu’à la conservation des espèces. À ce propos, Mme Litzgus, la première femme lauréate, est aussi la plus jeune chercheuse/scientifique en début de carrière à se voir décerner ce prix. Interrogée sur l’importance du prix, elle a répondu : « Je me suis sentie très honorée et surprise de me voir présenter ce prix au banquet de la conférence de la SHC. De fait, j’étais sans voix quand j’ai été appelée à la tribune. Me voir ainsi reconnaître par les pairs est, pour moi, l’ultime récompense. »

Depuis son arrivée à l’Université Laurentienne en 2004, Mme Litzgus a revigoré le monde de l’herpétologie canadienne par son investissement dans la formation des étudiants et ses programmes de recherche rigoureuse dans les domaines mal connus de l’écologie évolutionniste. Cette double approche lui a valu des partenariats importants avec le ministère des Ressources naturelles et des forêts de l’Ontario et Parcs Ontario. De plus, elle a obtenu plus de 1 500 000 $ en financement externe (CRSNG, FCI, Fonds mondial pour la nature, Environnement Canada, Fédération canadienne de la faune, MRNF) pour soutenir ses recherches vouées à la conservation. Par ces initiatives, elle a rapidement fait connaître l’Université Laurentienne comme un centre régional et canadien, innovateur et respecté, de l’herpétologie.

Son programme de recherche allie des approches sur le terrain et en laboratoire et la science fondamentale et appliquée. En laboratoire, ses projets abordent les questions dans les domaines de l’écologie évolutionniste et de la biologie de la conservation des reptiles, y compris l’importance adaptative des variations du cycle biologique, l’application des données aux mesures d’atténuation et de rétablissement visant les reptiles en péril au Canada. Mme Litzgus est coéditrice de la lettre d’information de la SHC, The Canadian Herpetologist, et a récemment été élue vice-présidente de la Société.

Mais là où elle brille vraiment, c’est dans la formation des étudiants. En effet, elle a attiré à la Laurentienne, tant au premier cycle qu’aux cycles supérieurs, une cohorte d’étudiants fervents et talentueux auxquels elle se dévoue et qu’elle encadre réellement dans les études biologiques sur le terrain, les expérimentations parallèles en laboratoire, l’application des idées et méthodologies novatrices et la meilleure approche de la communication de ces savoirs aux collègues scientifiques et au public.

Encore récemment, Mme Litzgus s’est associée au Centre d’écologie évolutionniste et de conservation éthique (CEECE), un groupe interdisciplinaire de chercheurs qui s’intéressent aux aspects théoriques et appliqués de l’écologie et de l’évolution, y compris la conservation de la biodiversité et ses conséquences éthiques et philosophiques.

Veuillez vous joindre à nous pour féliciter Mme Litzgus de ce prix prestigieux.