Retour vers le haut

Cette semaine en recherche: Participation de la Laurentienne et du SNOLAB au projet FERAC de 63 700 000 $ en vue d’établir le Centre canadien de recherche en astrophysique des particules (CCRAP)

Participation de la Laurentienne et du SNOLAB au projet FERAC de 63 700 000 $ en vue d’établir le Centre canadien de recherche en astrophysique des particules (CCRAP)

La recherche de l’Université Laurentienne poursuit sa trajectoire ascensionnelle avec un nouveau projet passionnant qui a récemment reçu le feu vert du Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada (FERAC) et auquel participeront des chercheurs de l’Université Laurentienne et du SNOLAB. Ce projet, chapeauté par l’Université Queen’s et doté de 63 700 000 $ par le FERAC, permettra d’établir le Centre canadien de recherche en astrophysique des particules (CCRAP) et verra créer plus de 41 postes en milieu universitaire dans tout le Canada. La portion allouée à l’Université Laurentienne, soit 4 000 000 $, servira à doter de nouveaux postes de professeur et de technicien et contribuera à l’administration locale du CCRAP.

Le projet verra collaborer des scientifiques de sept universités canadiennes (Alberta, Colombie britannique, Carleton, Laurentienne, McGill, Montréal et Toronto) et cinq organisations partenaires, dont SNOLAB, TRIUMF, Perimeter Institute, l’Institut de physique des particules (IPP) et l’Institut canadien de recherches avancées (ICRA). L’objectif d’ensemble de cette structure collaborative est d’atteindre des sommets d’excellence de la recherche internationale.

Le programme de recherche du SNOLAB, qui porte principalement sur l’astrophysique des particules, devrait voir augmenter l’intensité de la recherche grâce au projet du CCRAP. La recherche en astrophysique des particules traite des questions prioritaires sur la nature de l’univers et, au cours du processus, développe de nouvelles technologies aux frontières de la science. En témoignent le prix Nobel de physique 2015 décerné conjointement à M. Arthur McDonald (Ph.D.), professeur émérite de l’Université Queen’s, chef de l’expérience de l’ONS menée à Sudbury, et co-lauréat du prix Percée dans la physique fondamentale 2016, auquel s’est associé l’ensemble des collaborateurs à l’ONS, dont des chercheurs et des membres du personnel de l’Université Laurentienne employés aujourd’hui par SNOLAB. Fédérant la communauté des chercheurs en astrophysique des particules, le CCRAP mettra sur pied de nouvelles collaborations en recherche, de même qu’avec l’industrie, et permettra la formation d’étudiants et de jeunes chercheurs. 

Les expérimentations en cours et prévues sur la matière noire, ainsi que la recherche sur les neutrinos, profiteront grandement de la collaboration chapeautée par le CCRAP et favoriseront des développements innovateurs accrus, comme la technologie du photo-détecteur, en partenariat avec les acteurs de l’industrie. Contrôles du bruit de fond, surveillance, étiquetage et étalonnage constituent un grand domaine de recherche où les chercheurs à SNOLAB et à la Laurentienne, en particulier, possèdent des compétences inestimables.

Le CCRAP appuiera également de nombreux postes de recherche d’été - auprès de tous les établissements partenaires - destinés aux étudiants de premier cycle, y compris des stages dans les métiers techniques, des programmes d’échange de doctorat et une école d’été pour étudiants de premier cycle, afin de compléter l’actuel programme d’été TRISEP auquel participent Perimeter Institute, TRIUMF, SNOLAB et l’Université laurentienne.

Félicitations à tous les chercheurs et scientifiques de la Laurentienne et de SNOLAB associés au CCRAP. Nous nous réjouissons à la perspective de saluer votre prochaine série de découvertes et de technologies.