Retour vers le haut

Cette semaine en recherche: Renouvellement du Chaire de recherche du Canada de Dr. Gillian Crozier.

Gillian Crozier est prête à entreprendre, le 1er juillet 2016, un deuxième mandat comme titulaire de la Chaire de recherche du Canada de niveau 2 sur l’environnement, la culture et les valeurs. L’objectif du Programme des chaires de recherche du Canada est « d’attirer et de retenir certains des chercheurs les plus accomplis et prometteurs du monde. Les titulaires de chaire tentent d’atteindre l’excellence en recherche dans les domaines des sciences naturelles, du génie, des sciences de la santé et des sciences humaines. » (http://www.chairs-chaires.gc.ca/about_us-a_notre_sujet/index-fra.aspx) L’Université Laurentienne tient à féliciter Mme Crozier du renouvellement de ce financement.

Dans ses recherches fortement interdisciplinaires, Mme Crozier s’intéresse surtout à la philosophie des sciences de la vie, y compris la philosophie de la biologie et de la bioéthique. À la Laurentienne, elle est actuellement directrice du Centre de recherche et de créativité en humanités (CRCH), membre fondatrice du Centre d’écologie évolutionniste et de conservation éthique (CEEEC) et, en qualité de responsable de l’UL auprès du CRSH, apporte d’importantes contributions au renforcement des capacités de recherche.

Les possibilités de recherche rattachées au renouvellement de la chaire sont nombreuses et Mme Crozier compte miser sur les succès de la première période de subvention, pendant laquelle elle s’est surtout concentrée sur les collaborations de recherche. De fait, elle a collaboré avec le CEEEC et M. Albrecht Schulte-Hostedde, titulaire aussi d’une Chaire de recherche du Canada, pour étudier l’éthique des recherches écologiques en « recensant la valeur des recherches écologique au Canada, surtout afin de formuler une politique en matière d’éthique pour les chercheurs dans ce domaine. » Dans le cadre d’un projet connexe qui porte sur les zoos, Mme Crozier et ses collaborateurs cherchent à cerner les enjeux visant à garder les animaux dans les zoos et aquariums et à suggérer à ces organismes des moyens d’évoluer afin de s’harmoniser davantage avec les valeurs sociales touchant la conservation et le bien-être animal.

Au sujet des possibilités de recherche, elle se dit enthousiasmée d’entreprendre de nouveaux projets touchant l’éthique biomédicale, le tourisme médical et le flux des travailleurs en santé, la philosophie des sciences et l’éthique écologique. Au cours des cinq prochaines années, cela pourrait se traduire par la fusion de ces recherches en un seul projet sur l’éthique et l’épistémologie des relations humaines et animales tout en chevauchant idéalement les domaines indiqués.

Mme Crozier est titulaire d’un baccalauréat de l’Université McMaster, d’une maîtrise à l’Université Guelph et d’un doctorat à l’Université Western. Elle est venue à la Laurentienne en 2011, après avoir été professeure adjointe au Département de philosophie de l’Université Loyola, à Chicago