Retour vers le haut

Cette semaine en recherche: Subventions à la découverte du CRSNG : Série de conférenciers de l’automne

 

Dans le cadre de sa stratégie visant à mobiliser les professeurs et à améliorer la réussite en matière de recherche, le Bureau des services de recherche a organisé une série de trois conférences menées, respectivement, par un ancien membre ou un membre actuel d’un comité d’examen des demandes de subvention à la découverte.

Le 23 septembre, nous avons eu le plaisir d’accueillir M. Brian Branfireun (Ph.D.) de l’Université de Western Ontario. Cet ex-membre du Comité d’examen Géosciences auprès du CRSNG s’est exprimé sur le processus de demande de subventions à la découverte et d’examen des demandes, puis a donné au public, composé de professeurs de la Laurentienne, une vue d’ensemble très structuré et détaillé de la façon dont les décisions sont prises en matière de subventions.

M. Brian Ingalls (Ph.D.) de l’Université de Waterloo, a visité la Laurentienne le 30 septembre. Cet ex-membre du Comité d’examen Gènes, cellules et molécules, a parlé de son expérience au sein du comité en se fondant surtout sur la grille d’évaluation utilisée par les comités de sélection du CRSNG.

Clôturant la série, M. Chris Pim (Ph.D.) de l’Université de Western Ontario, nous a visités le 7 octobre. Il s’est entretenu en profondeur avec les participants, répondant à des questions précises sur le formatage requis d’une demande de subventions à la découverte pour maximiser les chances de succès.

Au cours des trois séances stratégiques, les professeurs de la Laurentienne ont pu ainsi s’entretenir avec des membres réels d’un comité d’examen, une possibilité qui s’offre rarement aux candidats de concours. Les trois conférenciers ont donné des conseils critiques sur ce qu’il faut inclure et exclure dans une demande pour améliorer les chances de réussite. D’autres conseils visaient à s’assurer que la demande de subvention est acheminée au bon comité d’examen. Ils ont aussi répondu aux questions spécifiques des professeurs présents.

« Le programme de conférenciers du CRSNG avait deux objectifs, a indiqué M. Thomas Merritt (Ph.D.), leader du CRSNG à l’Université Laurentienne, qui a animé les trois séances. L’objectif principal était d’inviter à la Laurentienne des chercheurs financés par le CRSNG, qui ont l’expérience au sein d’un comité d’examen des demandes de subventions à la découverte, pour discuter avec les chercheurs, avant la soumission de leur demande au CRSNG, du processus d’évaluation et des stratégies de rédaction efficace de projets de recherche. Ces conférenciers ont apporté à la Laurentienne de précieuses voix et perspectives « externes » et ont donné leurs impressions personnelles sur les conditions à remplir pour rédiger des demandes fructueuses. Ils ont aussi discuté de leurs travaux de recherche. Ce deuxième objectif a permis aux chercheurs et aux étudiants de la Laurentienne d’entendre parler des travaux de recherche actuelle en Ontario, menée dans divers domaines et la perspective des chercheurs qui consacrent également beaucoup de temps à l’examen et à l’évaluation des demandes de subventions de partout au Canada. »

En plus des prestations des conférenciers à la Laurentienne, il y a eu une séance stratégique de « 11e heure » au cours de laquelle les professeurs ont pu aborder des questions qu’ils avaient encore au sujet de leur demande de subventions à la découverte. Tout en prenant de légers rafraîchissements, M. Merritt s’est entretenu avec les participants dans le souci de dissiper les doutes sur ce qu’ils devraient inclure ou non dans une demande de subventions.

À la date limite de soumission du 1er novembre, l’Université Laurentienne a vu déposer 24 demandes de subventions à la découverte, soit 4 de plus que l’an dernier. En attendant les résultats qui ne seront connus qu’au début d’avril, le Bureau des services de recherche est convaincu que l’engagement continu et le travail acharné de nos chercheurs resteront le tremplin de notre succès en ce qui concerne notre programme de financement.

Bonne chance à toutes les personnes qui ont soumis une demande.