Vous êtes maintenant dans la zone de contenu principale

Installations de recherche

Département de biologie

Chercheurs et centres de recherche

Le corps professoral du Département de biologie mène une vaste gamme de recherches, y compris la restauration de l’habitat, l’écologie de la faune, la santé humaine et les maladies. Ci-dessous vous pouvez naviguer vers nos pages de profil de faculté et les différents centres de recherche hébergés ou affiliés à notre département.

Herbier

Dr Peter Ryser

Directeur : Dr Peter Ryser
(705) 675-1151 poste 2353
pryser@laurentian.ca


Dr Sabah Nasserulla 

Conservateur (plantes vasculaires) : Dr Sabah Nasserulla 
(705) 675-1151 poste 3058
snasserulla@laurentian.ca

 

Dr Peter J. Beckett
Conservateur (plantes non-vasculaires) : Dr Peter J. Beckett
(705) 675-1151 poste 2259
pbeckett@laurentian.ca

L'herbier de l'Université Laurentienne (code international SLU) a été créé au début des années 60 par le Dr Yvan Carrier, s.j., et le Dr Wyn Y. Watson, premiers directeurs du Département de biologie. En 1964, le capitaine Edmund A. Turnau a rejoint le Département et a contribué une l'établissement d'une importante collection de fougères de Malaisie, ainsi que de nombreuses collection locales significatives. Au cours des 40 dernières années, sous la tutelle du professeur Keith Winterhalder et l'aide de plusieurs étudiants et de professeurs en biologie, l'herbier s'est enrichi de plus de 20,000 spécimens avec des collections de la région forestière des Grands Lacs et du Saint-Laurent, du bouclier boréal, des basses-terres de la Baie James et de l'arctique. La flore mondiale, y compris celles d'Australie, de l'Europe et de l'Amérique du Sud, est également représentée par des collections du corps enseignant.

L'herbier a reçu plusieurs collections en cadeau, y compris celles de Gerard Gardner (le Québec nordique et le Labrador), Dieter Ropke (nord-ouest de l'Ontario) et R.S.W. Bobette (Ontario et Amérique du nord). L'herbier prête régulièrement des spécimens et fournit des informations aux chercheurs. Nous avons échangé des spécimens avec des herbiers de l'Université Queen’s, l'Université de Carleton, l'Herbier National à Ottawa et l'Université de Sherbrooke, ainsi que le Musée Régional des Sciences Naturelles de Turin (Italie) et l'Université de Jagellonian à Cracovie (Pologne). La collection a beaucoup servi pour les projets tels que "Les plants vasculaires rares de l'Ontario" et "La flore de l’île Manitoulin". L'herbier participe actuellement dans la création d’une base de données des spécimens du nord de l'Ontario situés dans les herbiers des universités Laurentienne, de Nipissing, d'Algoma, de Lakehead, du Lac Supérieur, ainsi qu’au sein du Centre de Sylviculture des Grands lacs, de l'Institut de Recherche Forestière de l'Ontario, du Musée Royal de l'Ontario et de la Première Nation Moose Cree.

Les botanistes, étudiants et naturalistes intéressés à consulter ou à contribuer à l'herbier sont invités à contacter Dr Peter Ryser.

Qu’est-ce que ce un herbier ? Un herbier est une collection de plantes sèches, applaties et organisées selon des similitudes taxonomiques dans des coffrets hermétiques. Chaque spécimen est identifié au niveau de l’espèce et annoté avec le lieu et la date de collection ainsi que le nom du collectionneur. Typiquement, les plantes locales sont très bien représentées, néanmoins les herbiers peuvent également avoir un éventail d'espèces de partout dans le monde.

À quoi sert un herbier ? L'herbier documente la biodiversité. L'information qui s'y trouve nous aide à catographier les distributions récentes des plantes par rapport à celles du passé. Il nous permet d’examiner plusieurs problématiques difficiles, telles que les effets de l’intensification des activités humaines sur le paysage, les impacts du changement climatique sur les communautés végétales et l’identification des lieux prioritaires pour la conservation.

Qui se sert d’un herbier ? Les trois buts principaux d'un herbier sont la recherche scientifique, l’enseignement et l’éducation publique.