Aussi longtemps qu’il s’en souvienne, Christopher Baziw a rêvé de devenir architecte.

« L’architecture a toujours été pour moi une passion et un amour, dit-il. J’étais l’un de ces enfants qui aimaient jouer avec des Legos et qui étaient assez chanceux d’avoir des parents qui avaient confiance en moi et qui m’ont laissé construire en bois d’œuvre une cabane dans l’arbre dans notre arrière-cour. »

Christopher Baziw (2)

Aujourd’hui, en troisième année à l’École d’architecture McEwen de la Laurentienne et gardant le cap, M. Baziw a vu reconnaître ses efforts en étant lauréat de la Bourse d’architecture de Peddler’s Pub, une bourse établie par la famille Gainer, propriétaire depuis longtemps d’entreprises au centre-ville de Sudbury et grand appui de l’Université Laurentienne. Cette bourse récompense les étudiants qui font preuve de connaissance technique dans leur travail de conception tout en conservant une moyenne pondérée élevée.

« C’est absolument gratifiant, dit-il, de me voir remettre cette bourse. »

« C’est vraiment super que les gens me reconnaissent et saluent tous mes efforts assidus. Cela me rappelle toutes ces longues heures supplémentaires passées à dessiner, à faire des croquis et à me stresser à la préparation aux examens. Une récompense comme celle-ci me dit que le jeu en valait la chandelle. »

Sketching photo

Les projets architecturaux, de la conception à la mise en œuvre, peuvent se révéler coûteux, mais, grâce à une bourse, M. Baziw se sent à l’aise financièrement et disposé à réaliser son meilleur travail possible.

« Cette bourse me pousse à travailler encore plus fort maintenant, dit-il. Les projets d’architecture sont très chers parce que, dans bien des cas, vous devez ébaucher des dessins et disposer du matériel supplémentaire pour en venir à bout. Je n’aurai certainement plus peur de dépasser mon budget lorsqu’un projet l’exige. »

En plus de son rendement excellent en classe, grâce au soutien généreux qu’il a reçu, M. Baziw a également pu mieux profiter des expériences d’apprentissage pratique unique qu’offre le programme d’architecture. L’an dernier, M. Baziw et neuf autres étudiants se sont rendus à la ville de Dinkelsbühl, en Allemagne, où ils ont passé cinq semaines à travailler aux côtés du professeur Randall Kober.

« Ce n’était aucunement la traversée classique, sac au dos, à travers l’Europe, se rappelle M. Baziw. C’était un voyage d’étude architecturale, un programme d’apprentissage chargé, et plus précisément, des pratiques de construction en bois dans toute l’Europe. »

Christopher Baziw (1)

Lui et ses camarades ont travaillé à des projets de menuiserie consistant à reconstruire un comble et une structure de toit dans une maison vieille de près de 800 ans, ainsi qu’un escalier liant une maison et un jardin à l’intérieur d’un vieux mur médiéval. Ils se sont également rendus en Autriche et en Suisse pour observer des conceptions architecturales uniques et, pour terminer leur voyage, ont visité Vienne où, lors d’une exposition organisée en marge d’une conférence internationale, ils ont mis en valeur leurs travaux aux côtés des écoles venues du monde entier.

« Ce voyage m’a motivé à bien des égards et a élargi mon horizon au point de refonder complètement ma compréhension de l’architecture, dit M. Baziw. Il m’a vraiment permis de pousser plus loin mes conceptions et de mieux apprécier les bâtiments canadiens que j’étudie. Au cours de ce qui reste de mes études, je pourrai certainement revenir à cette expérience pour y puiser de l’inspiration et des idées; c’était vraiment le voyage d’une vie. »

Communiquez avec le Bureau du développement si vous souhaitez en savoir plus sur l’École d’architecture McEwen de l’Université Laurentienne et l’appuyer.