Chelsea Wegner, B.A., B.Ed.

Quand j’ai reçu ma lettre, je me suis assise sur mon lit et suis restée prostrée en la regardant. Comment allais-je dire à mes amis et à ma famille que j’allais à l’université? J’avais toujours rêvé de poursuivre mes études et d’obtenir un grade universitaire, mais ma famille, comme beaucoup d’autres, vivait d’une paie à l’autre. J’avais besoin d’aide. Heureusement pour moi, il y avait le RAFEO. Malheureusement, à un moment donné, au milieu du deuxième trimestre de ma première année, l’aide du RAFEO ne suffisait pas et j’ai commencé à chercher un emploi.

Il n’était pas facile d’équilibrer la vie, les études et le travail et je commençais à être stressée. Ensuite, j’ai reçu le message électronique. J’ai posé ma candidature au plus de bourses possible et j’ai obtenu une bourse financée par un ancien. Cela a été la lumière au bout d’un tunnel très sombre. Je savais alors que je m’en sortirais et que je me tirerais d’affaire jusqu’à la fin du mois d’avril.

Ce soulagement financier était étonnant, mais il y avait autre chose : le fait que quelqu’un qui ne m’avait jamais rencontrée voulait que je réussisse et qu’il croyait suffisamment en moi pour faire un don a eu une énorme incidence dans ma vie. Qui que vous soyez et où que vous vous trouvez, je vous remercie du fond du cœur. Dans moins d’un an, j’obtiendrai mon brevet pour enseigner en Ontario, et un jour, je ferai un don à mon tour parce que j’ai eu la chance d’en recevoir un.