Ayant élu domicile au Canada depuis l’âge de 9 ans, Konstantin Manukyan est bien loin de la ville qui l’a vu naître, à savoir, Saint-Pétersbourg, en Russie. Les magnifiques édifices qui l’entouraient à l’époque ont suscité chez lui une passion immense pour l’architecture. Toutefois, il n’aurait sans doute pas été possible d’assouvir sa passion dans son pays d’origine.

« L’expérience aurait été complètement différente, »dit-il. « Le système d’enseignement est très différent. Les études sont de plus courte durée et vous devez faire votre service militaire pendant quelques mois. Je ne crois pas que j’aurais fait des études en architecture si j’étais encore là-bas. »

Konstantin Manukyan a plutôt choisi d’étudier à l’École d’architecture McEwen de l’Université Laurentienne, et il s’est vite distingué grâce à son ardeur au travail. L’an dernier, il a reçu la bourse d’études en architecture décernée par l’Association de la construction du nord-est de l’Ontario.

Cette bourse d’études, créée par l’Association de la construction du nord-est de l’Ontario (ACNEO), est décernée chaque année à un membre du corps étudiant inscrit à plein temps, qui est citoyen canadien ou résident permanent, et qui entame sa première d’études à l’École d’architecture McEwen. L’ACNEO fait partie du secteur de la construction industrielle, commerciale, institutionnelle (ICI) qui appuie les entrepreneurs, les fabricants et les fournisseurs, les prestataires de services, les sociétés d’experts-conseils, et les fournisseurs de formation et de personnel. La finalité de cette bourse d’études est d’aider à attirer de jeunes architectes brillants dans le nord de l’Ontario.

« Elle [la bourse d’études] m’a beaucoup surpris, parce que je n’y pensais pas vraiment, » de dire Konstantin Manukyan. « Si j’ai bien compris, seulement 10 bourses d’études de ce genre sont décernées. Je suis très touché d’être de ce nombre. Cela fait prendre conscience que l’on œuvre pour quelque chose, puisqu’on en bénéficie. Cela m’encourage vraiment. »

Konstantin Manukyan dit qu’il souhaite travailler un jour comme architecte professionnel, et il espère exercer une influence sur les méthodes d’écoconception. Illustrer l’importance de créer des bâtiments durables sur le plan de l’environnement occupe une place importante dans le curriculum de l’École d’architecture McEwen.

Selon lui, l’environnement est très important. « L’environnement joue un rôle majeur dans la vie de tout le monde et le réchauffement climatique est un problème alarmant qui n’est pas prêt de se résorber. L’écoconception adopte une perspective à long terme afin d’aider à réduire l’empreinte carbone. Peut-être que dans le futur, je pourrai aussi bâtir des bâtiments et des maisons plus écologiques et contribuer ainsi à préserver ce que nous avons. »

Pour en savoir plus sur les possibilités de soutien à l’École d’architecture McEwen, veuillez communiquer avec le Bureau du développement de l’Université Laurentienne.