Laurie Bissonette, B.Sc., CA

Je me souviens de m’être promené en voiture sur le campus de l’Université Laurentienne le jour précédant le début des cours. C’est mon premier souvenir véritable de l’UL, qui était tellement plus imposante que la petite école élémentaire à trois salles que j’avais fréquentée. Je n’ai pas dormi du tout cette première nuit, tellement inquiète de me perdre sur le campus. En fin de compte, je n’ai pas eu à me préoccuper, car tout le monde était chaleureux et obligeant.

La Laurentienne est ma famille. Mon mari est diplômé de l’UL et nos deux filles y sont aussi allées. Nous étions ravis de partager l’expérience Laurentienne avec elles et de les avoir si près de nous pendant leurs études. Je garde encore le contact avec beaucoup de mes professeurs; c’est l’un des nombreux avantages d’une université où ils connaissent leurs étudiants par leur nom.

Je me souviens exactement du jour que j’ai reçu la lettre indiquant que j’étais lauréate d’une bourse de début d’études. J’étais « sur un nuage » et mes parents étaient si fiers. Je ne l’oublierai jamais. Je veux que d’autres personnes aient aussi ce sentiment de liberté et de fierté de ne pas avoir d’ennuis financiers pendant les études universitaires. La plupart des bourses que je finance sont offertes à de futurs comptables et je me réjouis de rencontrer les lauréats et lauréates et de travailler éventuellement avec eux.