Retour vers le haut

Dr. John Gunn

CHAIRE DE RECHERCHE DU CANADA SUR LES ÉCOSYSTÈMES AQUATIQUES STRESSÉS

Objet de la recherche

Étude des effets d'agents stresseurs multiples sur les écosystèmes aquatiques de l'écozone du bouclier boréal et examen du potentiel de rétablissement des écosystèmes altérés.

 

Importance de la recherche

Grâce à des partenariats uniques avec des entreprises industrielles, le gouvernement et d'autres universités, ce projet de recherche contribuera à la saine gestion et à la protection des ressources cruciales d'eaux douces des écosystèmes du bouclier boréal.

 

Assainir le bouclier boréal

Le bouclier boréal, qui renferme plus d'un million de lacs, constitue l'écozone la plus vaste du Canada. On y trouve environ 22 p. 100 des étendues d'eaux douces au pays. La pollution de l'air, le changement climatique, les espèces envahissantes et l'expansion des exploitations minières, forestières et hydroélectriques constituent autant de graves menaces pour les précieuses ressources aquatiques de cette région.

John Gunn, un biologiste spécialiste des pêches, étudie depuis 25 ans les effets des pluies acides, du changement climatique et de divers autres facteurs environnementaux sur les communautés de poissons d'eaux froides. A titre de titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les écosystèmes aquatiques stressés, il dirige actuellement une équipe de chercheurs qui se penchent sur les effets d'agents stresseurs multiples sur les écosystèmes du bouclier boréal. Il examine également les processus de rétablissement qui ont lieu lorsque les agents stressants sont éliminés. Les lacs de la région de Sudbury, en Ontario, sont d'un intérêt particulier pour l'étude du rétablissement. Les émissions de polluants atmosphériques ont diminué de 90 p. 100 dans cette région au cours des dernières décennies, et de nombreux écosystèmes aquatiques commencent à montrer des signes de rétablissement.

Le programme de recherche de John Gunn consiste en une combinaison d'enquêtes détaillées, d'études de suivi de longue durée et de manipulations de lac entier. Par exemple, pour étudier la déstratification d'un lac, on simule les effets du changement climatique. On utilise des mélangeurs mécaniques géants pour altérer la structure thermique d'un lac artificiel afin d'étudier les effets d'une augmentation du volume des eaux chaudes de surface sur la composition des communautés et la production biologique du système. Des données de base sur ce lac expérimental ont été recueillies pendant plus de 20 ans.

M. Gunn et son équipe travaillent également à l'élaboration de nouvelles méthodes d'évaluation environnementale fondées sur l'échantillonnage des communautés de poissons et d'invertébrés benthiques tant dans les cours d'eau que dans les lacs. Ils réalisent en outre une étude détaillée de modélisation des effets des métaux-traces sur les lacs urbains et industriels.

La vidéo de TEDx Global lessons from a hard-rock mining town