Retour vers le haut

Université Laurentienne, les faits saillants

 


 

Taux d’emploi de 97 % après l’obtention du grade, le plus élevé dans le secteur universitaire ontarien

Et ce n’est qu’un début. Les diplômés de l’Université Laurentienne réussissent mieux sur le marché du travail que les autres diplômés universitaires de la province. La Laurentienne occupe la première place depuis cinq ans en ce qui concerne cet indicateur.


Installations, programmes et recherches primés

La réponse aux besoins de nos communautés a stimulé notre croissance. Notre École de médecine du Nord de l’Ontario (EMNO), de calibre mondial, offre maintenant son programme dans plus de 90 villes du Nord alors que le Centre pour la vitalité des lacs Vale, lui aussi primé, continue d’orchestrer la surveillance environnementale de nos lacs et cours d’eau. Cet automne, nous ouvrirons au centre-ville de Sudbury notre nouvelle École d’architecture de 45 000 000 $ qui accueillera la quatrième promotion d’étudiants en conception-construction axée sur le Nord. 

Nos subventions de recherche des trois Conseils ont augmenté de 22 % depuis 2008-2009 alors qu’elles stagnent dans le reste du pays. Nous occupons maintenant la première place au Canada en géologie économique, géophysique appliquée, géomécanique, et en politique, planification et prévention sociales, et la première place en Ontario pour l’exploitation minière et la transformation des minéraux.

 

Programmes vedettes et expertise de premier ordre

Parmi les programmes uniques et très recherchés de la Laurentienne, il faut souligner le seul grade au Canada en administration des sports et le premier des deux programmes de science médico-légale en dehors des États-Unis, agréés par la Forensic Science Education Program Commission. 

Les étudiants du premier cycle sont également attirés par l’expertise de la Laurentienne, entre autres, en éducation, génie, géologie, histoire, médecine, travail social auprès des Autochtones, écologie de la restauration et de la conservation, formation des sages-femmes, sciences infirmières, psychologie du sport et art dramatique. Pour leur part, les étudiants des cycles supérieurs s’orientent vers l’écologie boréale, les relations autochtones, les sciences sociales interdisciplinaires, l’exploration minérale, le génie des ressources naturelles, et la santé dans les milieux ruraux et du nord.

 

Pleins feux sur le prix Nobel

2015 Nobel Prize in Physics

Dans la foulée du prix Nobel de physique 2015 décerné au professeur Arthur McDonald et à ses collaborateurs pour leurs découvertes fascinantes dans le monde des neutrinos, les chercheurs de la Laurentienne continuent leurs divers travaux avec leurs collègues des universités Queen’s, Carleton, de l’Alberta et de Montréal à deux kilomètres sous terre dans le Laboratoire d’observation des neutrinos de Sudbury (SNOLAB), célèbre dans le monde entier. Ces études incluent les expériences SNO+ et EXO sur la double désintégration bêta sans neutrinos, et l’expérience PICO qui utilise du Fréon surchauffé pour détecter les particules de matière noire.

 

Bilinguisme, approche triculturelle de l’éducation des Autochtones et nouveau Centre d’excellence universitaire

L’enrichissement continu de nos étudiants au fil de leurs études cimente notre mandat et notre raison d’être. C’est pourquoi nous tenons à offrir à nos étudiants des possibilités de s’engager dans le bilinguisme, les études autochtones et la poursuite permanente de la réussite, et investissons dans ces domaines. Nous leur offrons en outre le soutien nécessaire et écoutons attentivement leurs besoins en cours de route. Ainsi, notre Centre d’excellence universitaire, créé récemment, élargit grandement ses services afin d’anticiper les besoins des étudiants et d’y répondre. 

Cet automne, la Laurentienne inaugurera le Centre autochtone de partage et d’apprentissage, un centre d’interactions entre les Autochtones et les aînés et d’éducation de la communauté de la Laurentienne sur les peuples autochtones et leur histoire, leur culture et leur héritage si riches.

 

Investissement de 153 000 000 $ dans les résidences, salles de classe, laboratoires, installations de recherche et locaux sociaux

Classroom icon

Même s’il n’est pas fait uniquement d’édifices, nous savons qu’un bon environnement est essentiel pour l’expérience étudiante. Nous avons transformé les locaux d’enseignement afin qu’ils soient adaptés aux styles d’apprentissage et avons ajouté des locaux sociaux dynamiques pour les étudiants. La nouvelle résidence et les unités modernisées agrémentent l’expérience et l’atmosphère. Et par-dessus le tout, nos installations de recherche impressionneront à coup sûr.

 

Nouvelles école et nouveaux investissements dans des disciplines populaires

Widget wheel

La Laurentienne est maintenant le siège de l’École des mines Goodman, de l’École de génie Bharti, de la nouvelle École des sciences de l’environnement ainsi que de l’École d’études sur le nord et les communautés. Les investissements dans ces écoles ont donné un nouvel élan à beaucoup de nos programmes vedettes. Par exemple, nos étudiants en génie ont remporté plusieurs fois des concours comme les Jeux miniers canadiens et les concours canadiens de génie et se sont taillé une réputation en remportant le prix du concours de robots lunaires de la NASA.

 

Programmes adaptés et accessibles à la Faculté de gestion 

Nous avons diligemment transformé les programmes de notre Faculté de gestion afin qu’ils répondent aux besoins du marché et soient à la portée des étudiants, jeunes et plus âgés, dans diverses plateformes. Le programme restructuré de MBA, l’introduction de sept spécialisations au premier cycle, la création d’un programme conduisant à un grade double avec l’Université des finances et d’économie de Zhejiang (Chine), et les investissements dans le très moderne Centre d’apprentissage pour cadres font tous partie de notre nouvelle approche.

 

Grades souples avec options personnalisées

two arrows

À la Laurentienne, la nouvelle souplesse qu’offre la personnalisation des programmes qui permet d’inclure des mineures, des majeures, des concentrations et des spécialisations, y compris des options interdisciplinaires, permet aux étudiants de se distinguer sur le marché du travail. Des crédits supplémentaires dans une spécialité choisie peuvent être des facteurs déterminants au cours du processus d’embauche. En offrant ces options, la Laurentienne ouvre la voie du succès à ses diplômés.

 

Moyenne de 82 % lors de l’admission

Pour offrir les meilleurs candidats aux employeurs, il faut commencer par admettre des étudiants de premier ordre. La Laurentienne le fait en étant une université de choix. La moyenne de nos étudiants à l’admission est passée de 79 % à 82 %. Depuis 2008, le nombre d’étudiants qui entrent en première année avec une moyenne de 85 % a presque doublé, alors que celui d’étudiants qui avaient moins de 85 % a baissé.

 

Excellente expérience étudiante

Les nombreuses améliorations substantielles effectuées sur le campus ont provoqué un regain d’énergie sur le campus. Nous avons ajouté les toujours populaires équipes masculine et féminine de hockey interuniversitaire à notre liste d’activités sportives et investi dans l’infrastructure étudiante : une nouvelle résidence de 20 000 000 $, des rénovations supplémentaires de 7 500 000 $ dans les résidences, l’élargissement des services de restauration sur le campus, y compris une salle à manger de style marché et un plan de repas généreux. Notre recette du succès est la création d’installations dynamiques et l’engagement de la population étudiante.