Retour vers le haut

Les dix principales réussites en recherche et innovation de 2016!

10. Médaille d’or du Gouverneur général décernée à l’étudiant(e) qui a obtenu les résultats les plus élevés à la Faculté des études supérieures et bourse de doctorat du CRSNG, Justin Chamberland (MA, Psychologie)

Justin Chamberland (MA, psychologie) a reçu la Médaille d’or du Gouverneur général pour avoir obtenu les meilleurs résultats à la Faculté des études supérieures ainsi qu’une bourse de doctorat de trois ans auprès du CRSNG pour étudier à l’Université d’Ottawa. Son rendement au cours des études à la Laurentienne a été exemplaire comme en témoignent ses 8 publications et les appréciations que son examinateur externe a formulées au sujet de son travail exceptionnel sur la relation entre le mouvement des yeux et l’authenticité du sourire : « Pour une thèse de maîtrise, cette étude est une réalisation remarquable et je tiens à féliciter le candidat pour un beau travail. »

 

9. Subvention du CRSNG : une réussite exceptionnelle, Dr. Elizabeth Turner (l’École des sciences de la Terre Harquail)

En 2016, Elizabeth Turner a reçu du CRSNG une subvention et un supplément d’accélération à la découverte. En effet, le supplément d’accélération, accordé à moins de 1 % de tous les bénéficiaires de subvention à la découverte, est conçu pour apporter des ressources substantielles et opportunes aux chercheurs qui poursuivent un programme de recherche de premier plan et qui ont un grand potentiel de devenir des chefs de file internationaux dans leur domaine. Elizabeth Turner n’est que la deuxième personne à l’Université Laurentienne à en avoir bénéficié.

 

8. Chaires de recherche : recrutement et renouvellement, Université Laurentienne 

La Laurentienne a recruté deux chaires de recherche en 2016, à savoir Nadia Mykytczuk (Ph.D.), chaire parrainée par la SGFPNO, et Serge Miville (Ph.D.), chaire de la Laurentienne en histoire franco-ontarienne. Du côté du renouvellement, il s’agit des Chaires de recherche du Canada  Gillian Crozier, Albrecht Schulte-Hostedde, Robert Schinke et Zhibin Ye.

 

7. Première subvention CRÉER du CRSNG à l’Université Laurentienne, Dr. Albrecht Schulte-Hostedde (Biologie), Dr. David Lesbarrères (Biologie), Dr. Jacqueline Litzgus (Biologie), Dr. Brett Buchanan (École de l’environnement), Dr. Gillian Crozier (Philosophie)

Le Centre d’écologie évolutionniste et de conservation éthique (CEECE), composé de 3 biologistes (professeurs Schulte-Hostedde, Lesbarrères, et Litzgus) et de 2 philosophes (professeurs Buchanan et Crozier) s’est vu accorder la toute première subvention CREER du CRSNG (1,65 M$) dans l’histoire de la Laurentienne. Leur programme appelé ReNewZoo, un programme de formation unique de cycle supérieur, réunit la communauté zoologique, des écologistes du milieu universitaire et des biologistes de la conservation dans le but de former la prochaine génération de professionnels de la conservation afin qu’ils puissent travailler en harmonie avec les zoos, les aquariums et autres organismes de conservation au Canada et dans le monde entier, les aidant à atteindre leur objectifs de conservation.

 

6. Recherches autochtones : réalisations à saluer, Université Laurentienne

La création de l’Institut de recherche autochtone Maamwizing, une initiative appuyée à l’unanimité par le Sénat et annoncée officiellement fin 2016, a valu à l’Université Laurentienne une reconnaissance nationale. En harmonie avec cette initiative de grande envergure, les activités de recherche autochtone s’en trouvent renforcées par deux annonces, d’une part, la toute première Chaire de recherche du Canada en santé autochtone, Jennifer Walker (Ph.D.), et le Fonds d’avancement de la recherche autochtone, un investissement stratégique de 100 000 dollars destiné à explorer des solutions aux défis particuliers auxquels sont confrontés les peuples autochtones. Chacune de ces initiatives, lancées en 2016, témoigne de l’excellence visée par  l’une des priorités stratégiques de la Laurentienne.

 

5. Première au Canada en termes de croissance du revenu de recherche parrainée dans la catégorie des universités offrant principalement des programmes de premier cycle, Université Laurentienne

D’après Research Infosource, la référence au Canada en matière de renseignements sur la recherche et développement, l’Université Laurentienne est classée première au Canada, dans la catégorie des universités offrant principalement des programmes de premier cycle, au tableau de la croissance du revenu total de recherche parrainée.

 

4. Édifice de recherche, d’innovation et d’ingénierie Clifford A. Fielding, Université Laurentienne

Les coûts de ce projet de construction, un bâtiment ultramoderne, sont financés en partie par un investissement fédéral-provincial conjoint de 27,3 millions de dollars et un don privé de 3 millions de dollars de la famille Fielding. Il s’agit là d’un fait important car le nouveau bâtiment ERII est le plus grand projet d’infrastructure à être annoncé par la Laurentienne depuis sa création il y a 56 ans. Ce bâtiment de 47 000 pieds carrés viendra élargir l’espace recherche et innovation tant nécessaire au campus et jouera un rôle moteur dans la croissance et l’innovation dans notre collectivité.

 

3. Metal Earth a reçu 49,6 M$ du FERAC

Metal Earth est le projet qui a bénéficié du financement le plus important dans l’histoire de l’Université Laurentienne ! Metal Earth est aussi une histoire de réussite qui transformera notre compréhension de l’évolution de la Terre et fera du Canada un chef de file mondial dans la recherche sur la richesse en métaux dont bénéficient certaines régions. Cet investissement de 104 millions de dollars dans un programme de recherche et développement appliqué, mené par des scientifiques à la Laurentienne, se traduira par une innovation de classe mondiale grâce à l’apport en accès libre de nouvelles connaissances.

 

2. Prix Percée dans la physique fondamentale 2016

« Le prix Percée dans la physique fondamentale est décerné par la Fondation du prix de physique fondamentale, une organisation fondée par le physicien russe et entrepreneur Internet Yuri Milner et vouée à reconnaître l’excellence des physiciens menant des travaux de recherche fondamentale. Le prix, doté de 3 millions de dollars américains en 2016, et partagé par cinq collaborations expérimentales sur la physique des neutrinos, dont l’Observatoire de neutrinos de Sudbury (ONS), a été attribué pour « la découverte fondamentale et l’exploration des oscillations de neutrinos, révélant une nouvelle frontière au-delà, et peut-être bien au-delà, du modèle standard de la physique des particules ». Au total, dix-neuf membres, anciens et actuels, du Dpartement de physique de la Laurentienne ont reçu un certificat, une médaille et une part du prix en argent.

Professeurs : Jacques Farine, Christine Kraus, Doug Hallman, Rizwan Haq, André Roberge, Clarence Virtue

Chercheurs postdoctoraux : Bassam Aharmim, Fabrice Fleurot, Melin Huang, Jon Hykawy, Guy Jonkmans, Erik Saettler, Hardy Seifert, Réda Tafirout

Étudiants aux études supérieures : Mark Boulay, Dimpal Chauhan, Jason Hewett, Steffon Luoma, Mike Schwendener.

 

1. Réalisations d’étudiant : publications dans les revues de recherche de haut niveau (Nature- Hérédité, PLOS one, Écologie and Évolution, Genes and Genomics, etc.) Gabriel Thériault, (doctorant, Biologie)

Gabriel Thériault est un jeune chercheur brillant, actif et engageant qui achève son doctorat en sciences biomoléculaires au laboratoire du professeur K. K. Nkongolo (Ph.D.). En 2016, il a coécrit huit publications de recherche et a été l’auteur principal de cinq articles de haut niveau parus dans Nature – Heredity, PLOS one et Genes and Genomics. Il a également fait trois présentations à trois conférences internationales aux États-Unis et au Canada. Plus important encore, Gabriel Thériault a développé le premier transcriptome complet du bouleau blanc publié dans PLOS One. Il a également découvert un gène bactérien, associé à la résistance au nickel, qui a atteint les espèces de bouleau par transfert horizontal. Cette découverte, publiée dans Nature – Heredity, a été diffusée en balado par la revue en raison de son importance. En outre, il dirige un centre électronique qui aide la communauté à gérer et à réparer les téléphones cellulaires.