Retour vers le haut

Leaders auprès des trois Conseils

                                                                        

 

Les trois Conseils, c.-à-d. les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et le Conseil de recherches en sciences sociales (CRSH), sont des sources importantes de financement pour la recherche effectuée dans les établissements postsecondaires du Canada. Leurs subventions sont vitales afin de créer un environnement propice à la recherche fondamentale et appliquée, former du personnel hautement qualifié et favoriser l’innovation à l’Université Laurentienne.

La fonction principale des leaders auprès des trois Conseils est d’établir des synergies entre les Conseils et la communauté universitaire en facilitant l’échange de connaissances sur les tendances en recherche, les nouveaux programmes de recherche et les politiques et orientations, et de mettre en évidence les lieux et modes potentiels de collaborations en recherche. Ces personnes seront les principales porte-parole de l’Université lors des rencontres nationales, car elles auront la possibilité d’exprimer les points de vue de leur communauté de recherche. À l’Université, elles feront connaître le mandat des trois Conseils au cours d’activités de liaison et de consultation qui mettront en avant la recherche et les travaux savants dans chaque discipline de recherche.

Coordonnées  Profils

Leader pour les IRCS 

Jennifer Walker, Ph. D.

Courriel : jenniferwalker@laurentienne.ca

Département : École de santé rurale et du nord 

Faculté de la santé

Jennifer Walker est une épidémiologiste et chercheuse des services en santé. Elle a des racines familiales autochtones (Haudenosaunee) et elle est membre des Six Nations. Elle a obtenu un doctorat en Sciences de la santé communautaire (avec une spécialisation en épidémiologie) de l’Université de Calgary. Sa recherche est axée sur les données portant sur l’utilisation des services de santé par les populations autochtones, avec un regard particulier sur les adultes plus âgés. Elle collabore de près avec les organismes et communautés autochtones afin de combler des besoins d’information portant sur santé.

Jennifer est titulaire d'une Chaire de recherche du Canada en santé autochtone à l’Université Laurentienne, affiliée au Centre de recherche en santé dans les milieux ruraux et du nord (CRaNHR). Elle est une des scientistes principales du Institute for Clinical Evaluative Sciences. Elle est aussi membre du CRaNHR, de l’Institut de recherches d’Horizon Santé-Nord et du Dalla Lana School of Public Health.

 

Leader pour le CRSH

Diana Coholic, Ph. D.

Courriel : dcoholic@laurentienne.ca

Tél.: 705-675-1151, poste 5053

Département : Service social

Faculté de santé

Diana Coholic, Ph. D., est travailleuse sociale clinicienne depuis plus de 20 ans. Son programme de recherche subventionné par le CRSH étudie l’efficacité des méthodes fondées dans les arts et la pleine conscience pour l’amélioration du bien-être des enfants et des jeunes. En septembre 2016, elle a entrepris un nouveau projet de trois ans avec des jeunes âgés de 11 à 17 ans qui vivent des défis par rapport à leur scolarité. Vous pouvez trouver plus d’information sur son site web de recherche : www.dianacoholic.com.

Diana est une des principales membres du groupe de recherche ECHO (Evaluating Children’s Health Outcomes). Elle est aussi la directrice académique, pour la région du Nord de l’Ontario, de YouthRex, qui a comme mission de « … favoriser l’intégration des données de recherche et des résultats d’évaluation dans le développement et la prestation de programmes destinés aux jeunes de l’Ontario ».

Leader pour le CRSNG  

Thomas Merritt, Ph. D.

Courriel : tmerritt@laurentienne.ca

Tél.: 705-675-1151, poste 2189

Département: Chimie et Biochimie

Faculté des sciences, de génie et d'architecture

Thomas Merritt, Ph.D., est spécialiste en génomique fonctionnelle et effectue un large éventail de projets de recherche qui rattachent la diversité génétique à la complexité biologique. Beaucoup de ses recherches quantifient les interactions entre les réseaux métaboliques du système modèle de la drosophile (mouche des fruits) qui incorpore la génétique moléculaire et des populations, le génie génétique et les agressions environnementales afin d’examiner les phénotypes simples et complexes, y compris les effets métabolomiques étendus et la régulation épigénétique des gènes. Ses travaux récents ont aussi élucidé les questions de diversité communautaire et métabolique de microbes importants aux plans local et mondial, car ils entrainent des dommages environnementaux dans les milieux de drainage minier. Ces projets sur les microbes abordent des questions qui ont une importance aux sciences appliquées et fondamentales. Ils sont tous liés par les questions communes adressant le transfert de la diversité des gènes et génomes à la complexité biologique.