Retour vers le haut

Les recherches en santé et sécurité du CRSST vont de l'avant grâce à de nouvelles subventions de $1.2M

Le Centre de recherche sur la santé et la sécurité au travail à la Laurentienne créera un laboratoire mobile

LE 29 AVRIL 2016 - Aujourd’hui, le Centre de recherche sur la santé et la sécurité au travail (CRSST) à l’Université Laurentienne célèbre le lancement de deux nouvelles initiatives pionnières qui verront le jour grâce à de nouvelles subventions de recherche totalisant 1 200 000 $.

 

Le CRSST a reçu 550 000 $ pour l’achat et l’approvisionnement d’un laboratoire mobile, à savoir une remorque personnalisée de 32 pieds facilitant des recherches continues sur la santé et la sécurité au travail. Ce laboratoire (CRSST-M) permettra aux chercheurs de se rendre auprès des collectivités et des travailleurs normalement exclus des recherches à ce sujet. Le CRSST-M et ses instruments portables ouvriront la possibilité de faire des recherches sur le terrain dans de nombreux domaines comme les troubles musculosquelettiques, l’ergonomie touchant l’équipement mobile, les vibrations, la qualité de l’air, la gestion de la fatigue et la santé mentale.

 

« Ce laboratoire mobile permettra aux travailleurs du Nord d’apporter une contribution directe à d’importantes recherches en santé et sécurité au travail, a dit M. Leo Gerard, président international du Syndicat des métallos et président du Conseil consultatif du CRSST. Cette approche innovatrice apporte les installations de recherche aux travailleurs, dans leur collectivité et sur leur chantier, leur donnant la chance de prendre une part active à l’amélioration de leur milieu de travail. »

 

Le CRSST a aussi reçu près de 200 000 $ pour la construction d’un simulateur de milieu de travail, ce qui permettra aux chercheurs de recréer l’environnement et les conditions de presque tous les milieux nord-ontariens de travail. Le simulateur (SIM-T) comprend une plateforme de mouvement robotique qui simule les vibrations, un caisson environnemental qui contrôle la température et l’humidité et un système de suivi oculaire qui simule les alentours du travailleur.

 

Le simulateur de milieu de travail comme le laboratoire mobile sont d’exceptionnels éléments d’infrastructure que l’on croit être les seuls de ce genre au Canada.

 

« Ces outils consolident notre position à la pointe des recherches en santé et sécurité au travail, a ajouté Mme Tammy Eger, Ph.D., titulaire de la Chaire de recherche du CRSST. Grâce à ces investissements et aux fonds voués au soutien et à l’élargissement de notre capacité de recherche, nous serons en mesure d’aborder des questions critiques touchant la santé et la sécurité dans les milieux de travail de l’Ontario. »

 

Parmi les organismes subventionnaires des dernières initiatives du CRSST, il faut souligner :

  • le ministère de Travail de l’Ontario, 500 000 $ (CRSST-M) et 492 000 $ (subvention pour la capacité de recherche);
  • la Fondation canadienne pour l’innovation, 143 000 $ (SIM-T);
  • l’École des mines Goodman, 50 000 $ (CRSST-M) et 50 000 $ (SIM-T).

 

« Nous félicitons le CRSST et remercions les organismes subventionnaires qui ont prêté un appui critique à notre programme ambitieux de recherche, a indiqué M. Rui Wang, vice-recteur à la recherche à l’Université Laurentienne. Ces investissements témoignent d’une grande confiance dans le CRSST et l’Université Laurentienne et leur mandat d’être chef de file dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail. »

Mobile labCROSHHealth and SafetyFunding announcementUnited SteelworkersWorkplace simulator