Retour vers le haut

Cette semaine en recherche: Souillez vos bobettes pour la science!

Souillez vos bobettes pour la science!

En avril dernier, lors de la Semaine nationale de la conservation des sols, le Conseil canadien de conservation des sols (CCCS) a lancé la campagne « Salissez vos bobettes », à titre expérimental, pour encourager le public canadien à enterrer une paire de sous-vêtements pendant quelques mois.

Aussi étrange que cela puisse apparaître, la campagne vise à sensibiliser le public à l’activité biologique du sol. Au terme de cette période, les participants déterreront les sous-vêtements, puis évalueront les résultats de la décomposition de la matière organique, occasion aussi d’observer les suites des activités biologiques du sol qui ne sont normalement pas visibles à l’œil nu. Cette stratégie expérimentale et de participation publique, laquelle consiste à « utiliser une paire de sous-vêtements pour mesurer l’écologie de la terre », est calquée en fait sur un corpus de recherche plus sérieuse et plus approfondie qui se déroule actuellement à l’Université Laurentienne sous la direction du M. Nathan Basiliko (Ph.D.), titulaire d’une Chaire de recherche du Canada en microbiologie environnementale.

M. Basiliko est mentor auprès d’étudiants chercheurs au Centre pour la vitalité des lacs Vale, de premier et de cycles supérieurs, ainsi qu’au Département de biologie de la Laurentienne, les amenant à découvrir comment les microorganismes du sol contrôlent le fonctionnement et la résilience de l’écosystème.

C’est aussi dans le cadre de ce travail qu’il supervise M. Leland Johnston, étudiant de maîtrise en biologie, dans son étude sur la manière dont la matière organique résiduelle provenant des secteurs des pâtes et papiers pourrait servir avantageusement à améliorer les sols. Cette étude, qui suppose une compréhension approfondie de l’activité biologique des sols, met en lumière les conséquences écologiques connexes que revêt le recyclage des déchets organiques pour l’assainissement des sols. Le projet plus vaste, mené en collaboration avec des collègues au Centre de recherche sur les pâtes et papiers de l’Université de Toronto et à l’Université McGill, de même qu’à la Laurentienne, met à contribution MM. Graeme Spiers (Ph.D.) et Peter Beckett (Ph.D.). Encore cette semaine, l’équipe a reçu du CRSNG et du secteur des pâtes et papiers un avis de nouveaux fonds de soutien des travaux au cours des quatre prochaines années.

S’inspirant d’une approche plus scientifique que l’expérience du « sous-vêtement », Leland enterre des sacs à petite maille de types différents contenant des boues de pâte primaires et des biosolides, dans différents milieux pédologiques, récupère des sous-ensembles à quelques mois d’intervalle, les sèche, les pèse, afin d’étudier leurs taux de dégradation dans différents sols et d’analyser leurs compositions nutritives pour comprendre comment elles affectent le cyclage des nutriments dans les sols. L’intérêt de ces résidus d’usines réside dans le fait qu’ils sont naturellement riches en matière organique, ce qui amène Leland à émettre l’hypothèse qu’ils pourraient naturellement apporter des éléments nutritifs aux sols et que, s’ils sont transformés et compostés comme il se doit, ils pourraient augmenter substantiellement la fertilité des sols dans les régions où la gestion des ressources tributaire des activités agricoles et forestières ou encore la pollution a entraîné une diminution de la santé des sols.

Les résultats et les répercussions d’une telle étude sont nombreux. Des conséquences écologiques du recyclage des déchets potentiellement utiles, issus de la biomasse forestière du nord du Canada, et de la diminution de leur fardeau sur l’environnement, à la mise au point de solutions et d’applications industrielles pour assainir les terres, les impacts de cette étude sont particulièrement prometteurs pour Sudbury, une ville où les activités industrielles et l’érosion se sont traduites par des sols acides peu évolués et des terres stériles pauvres en nutriments. En somme, alors que la campagne « Salissez vos bobettes » sensibilise le public aux activités inconnues des sols, MM. Basiliko et Johnston creusent actuellement ceux-ci pour en arriver à une compréhension approfondie de la matière et les conséquences prometteuses que revêt le recyclage des déchets organiques pour la conservation des sols.

Liens utiles

Initiative du Conseil canadien de conservation des sols, « Salissez vos bobettes » :

http://www.soilcc.ca/soilsweek/2017/soilsweek2017.php

Entrevue réalisée par CBC Radio avec Nathan Basiliko :

http://www.cbc.ca/news/canada/sudbury/programs/morningnorth/using-underwear-to-measure-the-ecology-of-the-earth-1.4093339