Retour vers le haut

La Laurentienne aide à diriger les recherches sur le changement climatique

Le changement climatique est devenu une question prépondérante au cours des dernières décennies, comme en font foi le nombre croissant de violentes tempêtes, de vagues de chaleur et de feux de forêt comme ceux à Fort McMurray en 2016. Même si la question est particulièrement importante, à bien des endroits, les gens ne font que commencer à coordonner les interventions en matière de risques que cela pose.

Ainsi, Environnement et Changement climatique Canada a annoncé récemment la création du Groupe d’experts sur les résultats de l’adaptation et de la résilience aux changements climatiques. Puisqu’il devient important pour la société de faire des efforts pour gérer de tels risques afin de faire face aux changements de climat, le groupe d’experts évaluera l’ampleur de l’incidence de tels efforts. En outre, il aidera à mesurer la résilience rehaussée des communautés canadiennes, de certains secteurs de l’économie et de l’ensemble de la société par rapport aux effets du changement climatique en tenant compte d’efforts menés pour actualiser les codes du bâtiment, de recherches effectuées pour appuyer l’infrastructure axée sur le climat et de l’amélioration des communications nationales en matière de changement climatique.

Un membre de ce nouveau groupe sera M. Al Douglas, directeur du Centre ontarien de ressources sur les impacts climatiques et l’adaptation (CORICA), de la Société de recherche appliquée en innovation minière et de réhabilitation (MIRARCO) à l’Université Laurentienne. Membre de CORICA depuis 2002, M. Douglas est titulaire d’un baccalauréat ès sciences en chimie et d’une maîtrise en administration des affaires de l’Université Laurentienne. Puisque les principaux domaines d’expertise du CORICA sont la communication liée au changement climatique et l’encouragement de la mise au point de stratégies d’adaptation au changement climatique, le CORICA s’inscrit parfaitement dans le mandat du Groupe d’experts sur les résultats de l’adaptation et de la résilience aux changements climatiques.

« Il importe aux gouvernements de vérifier l’efficacité des actions qu’ils accomplissent pour l’amélioration de la résilience et l’adaptation aux changements climatiques, a expliqué M. Douglas dans un communiqué de presse. Il faut savoir si nos gestes sont les bons, s’ils ont l’effet voulu et s’ils sont économiques. »

« Les collectivités, les Premières Nations et beaucoup de secteurs économiques critiques en Ontario font face à des défis et possibilités considérables en matière de changement climatique, a-t-il ajouté. Je crois que le travail de ce groupe d’experts peut jouer un rôle important dans la manière dont nous nous adaptons collectivement aux changements de climat. »

Dès le printemps 2018, le nouveau groupe d’experts relèvera du sous-ministre d’Environnement et Changement climatique Canada, M. Stephen Lucas, Ph.D.