Retour vers le haut

Prix pour les diplômés


  • Récipiendaires de prix pour les diplômés de la Laurentienne 2016

    Récipiendaires de prix pour les diplômés de la Laurentienne 2016

  • Récipiendaires de prix pour les diplômés de la Laurentienne 2015

    Récipiendaires de prix pour les diplômés de la Laurentienne 2015

Prix de distinction des anciens
  • Souligne l’importance de la contribution d’une personne diplômée de l’Université Laurentienne à la vie de la collectivité où elle habite.
  • Les anciens se distinguent par l’importance de leurs réalisations sur la scène régionale, nationale et internationale dans les domaines du travail humanitaire, du bénévolat, du service à la collectivité, des connaissances professionnelles ou du progrès du savoir.
  • Les lauréats de ce prix exaltent la fierté de l’Université Laurentienne et de l’Association des anciens.
  • L’Association des anciens de l’Université Laurentienne fera un don de 750 $ au nom du lauréat ou de la lauréate de ce prix à un secteur prioritaire de l’Université Laurentienne que la personne aura choisi.
 
Bryan A. Coates a obtenu un baccalauréat spécialisé en commerce de l’Université Laurentienne en 1979 et est membre de l’Institut des comptables agréés de l’Ontario depuis 1982.

Après avoir assumé des responsabilités croissantes au sein de l’industrie minière au Canada et à l’étranger à compter de 1982, il est devenu, en 1998, chef des finances de Compañia Minera Antamina S.A., où il a participé au financement et à la gestion financière du plus important projet minier de l’histoire du Pérou à l’époque. En 2001, il a assumé les fonctions de chef des finances de la société québécoise Cambior, qui a mis au point et exploité d’importants projets miniers au Canada et en Amérique du Sud. En 2006, il est devenu chef des finances d’Iamgold après son acquisition de Cambior et, en 2007, premier chef des finances de la nouvelle société minière Osisko, qui a lancé le projet Canadian Malartic en Abitibi. En six ans, M. Coates a mené le projet de la première phase d’exploration à l’exploitation commerciale, respectant l’échéancier et le budget. Même si le projet présentait des défis exceptionnels, notamment à cause de sa proximité à un milieu urbain, M. Coates a assumé toutes les responsabilités liées au financement, à l’information financière, au marketing auprès du marché de l’or, à la gestion des risques et aux relations gouvernementales. Après l’acquisition d’Osisko en 2014, il a été nommé premier président de la nouvelle société de redevances et d’exploration minières, Osisko Gold Royalties Inc., qui est rapidement devenue un leader mondial de son secteur d’activités.

M. Coates est membre du conseil d’administration de Timmins Gold Corp. et de Golden Queen Mining Inc. et de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), dont il préside le comité sectoriel des mines. L’Association des anciens de l’Université Laurentienne fera un don en son nom à L'École des mines Goodman.
Ted Moroz a obtenu un baccalauréat ès arts en science politique de l’Université Laurentienne en 1987. À l’UL, il a participé activement à l’Association générale des étudiants (AGE) et comme représentant de la population étudiante au Sénat. Il a ensuite préparé une maîtrise en science politique à l’Université Carleton. Il a lancé sa carrière à The Beer Store en travaillant à temps partiel pendant ses études à l’UL et est aujourd’hui président des détaillants et distributeurs The Beer Store (TBS) et Brewers Distributor Ltd. (BDL) estimés à plusieurs milliards de dollars.

M. Moroz est aussi membre actif du Conseil canadien du commerce de détail. Il siège au conseil d’Ontario Shores Centre for Mental Health Sciences, à Whitby, en Ontario, est vice-président du conseil de direction national de la Société de leucémie et de lymphome du Canada et, pendant la dernière décennie, a aidé à celle-ci à mobiliser quelque 10 000 000 $ pour les recherches sur le cancer du sang. Au nom de M. Ted Moroz, l’Association des anciens de l’Université Laurentienne fera un don de 750 $ à la Bourse Robert Segsworth d’excellence en science politique.
Titulaire d’un baccalauréat en éducation physique et santé (promotion de la santé) en 1998 et d’une maîtrise en développement humain en 2000 de l’Université Laurentienne, Scott Leatherdale a aussi obtenu en 2004 un doctorat de l’Université de Waterloo. De 2004 à 2011, il a lancé sa carrière de chercheur à Action Cancer Ontario et a ensuite accepté son poste actuel de professeur agrégé d’études sur les populations dans l’École de santé publique et de systèmes de santé à l’Université de Waterloo. Par ses travaux sur la prévention de maladies chroniques, il cherche à avoir des répercussions positives sur d’importants segments de la société canadienne.

M. Leatherdale a été, jusqu’à présent, chercheur principal pour de nombreux projets ayant reçu des subventions totalisant plus de 5 000 000 $ et co-chercheur pour des projets se chiffrant à quelque 20 000 000 $.

Il est l’auteur d’une centaine d’articles de revue à comité de lecture et a publié dans beaucoup de rapports techniques et d’expert-conseil, y compris des rapports très en vue pour des gouvernements et d’importants organismes nationaux.

Le gouvernement de l’Ontario, le gouvernement du Canada et d’importants organismes nationaux non gouvernementaux axés sur la prévention de maladies chroniques. Ces rapports contribuent souvent à la prise de décisions et à la modification de politiques dans le monde réel.

Pour souligner les accomplissements exceptionnels de M. Leatherdale et la fierté qu’il suscite à l’Université Laurentienne, l’Association des anciens fera en son nom un don de 750 $ aux Bourses de l’UL pour le service à la communauté.
Prix des anciens pour les jeunes leaders
  • Souligne l’importance des réalisations d’une personne diplômée de l’Université Laurentienne âgée de moins de 40 ans.
  • Les jeunes diplômés se distinguent par l’importance de leurs réalisations sur la scène régionale, nationale et internationale dans les domaines du travail humanitaire, du bénévolat, du service à la collectivité, des connaissances professionnelles ou du progrès du savoir.
  • Les lauréats de ce prix exaltent la fierté de l’Université Laurentienne et de l’Association des anciens.
  • L’Association des anciens de l’Université Laurentienne fera un don de 250 $ au nom du lauréat ou de la lauréate de ce prix à un secteur prioritaire de l’Université Laurentienne que la personne aura choisi.
 
En 2011, Charlie Wall-Andrews a obtenu un baccalauréat en musique et a ensuite préparé une maîtrise en ethnomusicologie à l’Université York. Pendant son séjour à l’UL, elle a présidé l’Association générale des étudiants (AGE) et, à York, a été élue vice-présidente de la section 3903 du SCFP.

Membre de l’Association of Fundraising Professionals (AFP) et de Consultants canadiens en arts, elle a acquis une vaste expérience en gestion dans le secteur culturel et gère actuellement la Fondation SOCAN qui accorde des subventions et un appui financier à des projets de musique au Canada. En 2013, elle a été nommée l’une des personnes les plus performantes de moins de 40 ans à Sudbury et en 2015, a reçu le Prix Vital People de la Toronto Foundation, qui rend hommage aux leaders apportant des contributions exceptionnelles à leur communauté. Elle a complété un cours de formation touchant la diversité et l’inclusion en philanthropie à l’Association of Fundraising Professionals en 2016 et, à l’heure actuelle, siège au conseil de direction de Canada Choral et au comité de mobilisation de fonds du projet Artscape Salon (2016).

Au plan créatif, Mme Wall-Andrews est musicienne indépendante d’orchestre qui a joué un peu partout en Ontario, entre autres, avec les orchestres symphoniques de Sudbury, de Sault Ste Marie, de North Bay et de Timmins, Orchestra Toronto et Celebrity Symphony. Artiste abstraite et compositrice- arrangeuse, elle est lauréate du prestigieux Nirvan Bhavan Fellowship et du Prix Bill Graham (P&R, 2015) pour le leadership communautaire à Toronto. Nous lui souhaitons le meilleur des succès dans ses études de MBA à l’Ivey School of Business et, cet été, dans son projet d’étude et d’interprétation au Festival international de musique à Prague. L’Association des anciens de l’Université Laurentienne fera un don en son nom à la bourse de musique de la Laurentienne.
Denise Garrido a obtenu un diplôme en sciences biomédicales de la Laurentienne. Au sein de la communautaire universitaire, Denise a apporté des contributions à titre de conseillère communautaire et d’auxiliaire à l’enseignement et a participé aussi à diverses activités de mobilisation de fonds.

Mme Garrido est devenue l’une des lauréates les plus décorées aux concours de beauté dans l’histoire canadienne ayant porté les titres de Miss Earth Canada 2008, Miss World Canada 2010 et, pendant 24 heures splendides, Miss Universe Canada 2013.

Au fil des ans, elle a participé à divers voyages humanitaires pour apporter de l’aide aux enfants. Lorsqu’elle était en Corée du Sud, on l’a nommée en 2014 Ambassadrice nord-américaine pour la paix à Hwacheon et elle a reçu un Prix du forum de la paix de Yunsook Lee, une ambassadrice de la Corée aux Nations Unies.

Mme Garrido gère actuellement deux cliniques de cardiologie et assure au sein de l’entreprise la formation en matière de moniteurs Holter et de mesure ambulatoire de la tension artérielle. Au nom de Denise Garrido, l’Association des anciens de l’Université Laurentienne fera un don de 250 $ à la bourse d’études de l’Association du personnel administratif et professionnel de l’U.L.
Alison Godwin, Ph.D., a préparé un baccalauréat ès sciences en kinésiologie (2002) et une maîtrise en développement humain (2004) à l’Université Laurentienne. Pendant ses études, elle a remporté deux championnats des SUO (1999 et 2003) en tant que membre de l’équipe interuniversitaire de ski nordique de l’UL et a été elle-même championne des SUO en 2002. En 2007, elle a accepté un poste menant à la permanence à l’École des sciences de l’activité physique; elle est aussi l’entraîneuse de l’équipe de ski nordique, les hommes s’étant classés cette année au troisième rang des championnats des SUO.

Du côté professionnel, Mme Godwin s’est dressé un impressionnant dossier comme chercheuse en ergonomie industrielle. Elle est membre fondatrice du Centre de recherche en santé et sécurité au travail (CRSST) à l’Université Laurentienne et siège actuellement au comité directeur à titre d’agente du développement de la recherche.

Ses recherches sur le champ de vision et l’ergonomie des machines de mines s’avèrent essentielles pour réduire les blessures et les accidents mortels dans l’industrie des mines souterraines.

Récemment, elle a figuré parmi les « 40 Sudburois les plus performants de moins de 40 ans » en reconnaissance des contributions qu’elle apporte à l’Université et à la communauté de Sudbury.

L’Association des anciens est fière de verser au nom de Mme Godwin la somme de 250 $ au Fonds des fondateurs du CRSST.
Prix du mérite pour le corps étudiant
  • Souligne l’importance des réalisations d’une personne qui étudie actuellement à l’Université Laurentienne (doit être inscrite à temps plein ou à temps partiel au moment de la mise en candidature).
  • Les membres du corps étudiant doivent rehausser de façon remarquable le profil de l’Université Laurentienne par leurs résultats scolaires et leur activité dans la communauté universitaire ou les initiatives des anciens.
  • Les membres du corps étudiant doivent participer aux événements et aux activités des clubs de l’Université Laurentienne.
  • Les membres du corps étudiant doivent faire preuve d’esprit de la Laurentienne.
  • L’Association des anciens de l’Université Laurentienne fera un don de 250 $ au nom du lauréat ou de la lauréate de ce prix à un secteur prioritaire de l’Université Laurentienne que la personne aura choisi.
 
Originaire d’Oneida de la Première Nation de Thames et élevée à London (Ontario), Michelle Kennedy est titulaire de deux diplômes de la Laurentienne, à savoir un B.A. spécialisé en études autochtones en 2015 et un baccalauréat en éducation reçu plus tôt cette semaine. À l’automne, elle entreprendra des études aux fins d’obtention d’une M.A. en relations autochtones.

Témoignant d’un enthousiasme pour l’enseignement, l’apprentissage et le service communautaire, elle a animé un camp de lecture pour les enfants autochtones à Moose Factory (Ontario), expérience enrichissante qui l’a poussée à nouer des relations positives avec les collectivités autochtones. En 2014, elle s’est rendue sur la côte de l’Équateur pour enseigner bénévolement l’anglais tout en logeant avec une famille d’accueil de la communauté pendant un mois.

Membre de l’équipe de cross-country et d’athlétisme de l’Université Laurentienne, Mme Kennedy a, en 2013, été nommée Étoile universitaire et a reçu le prix pour l’athlète de cross-country qui s’est le plus améliorée. En 2015, elle a été nommée membre la plus utile de l’équipe. En 2016, elle a reçu le Prix des entraîneurs de cross-country ainsi que le Prix pour l’athlète finissante. Sa dernière saison de cross- country figure parmi ses meilleures; elle s’est en effet classée au 19 e rang aux championnats des Sports universitaires de l’Ontario, à Waterloo (Ontario).

Mme Kennedy est aussi bénévole dans le cadre de diverses activités d’athlétisme à Sudbury et fait partie du personnel d’entraîneurs du club sportif Track North. L’Association des anciens de l’Université Laurentienne fera un don en son nom au fonds de course de cross-country.
Vanessa DiFeo figure parmi les diplômés de 2015, avec un baccalauréat ès arts spécialisé en art dramatique avec une mineure en langue et culture italiennes. Figurant au palmarès du doyen chaque année d’études, elle a reçu tout un éventail de prix et de bourses, y compris la Bourse nationale de Xstrata Nickel et le Prix Carolyn Furiezos.

Elle a grandement participé aux activités de la communauté universitaire, se consacrant aux rôles d’auxiliaire à l’enseignement, d’adjointe de recherche, de répétitrice en rédaction et de tutrice, et exerçant les fonctions de secrétaire auprès de LAWLU (association étudiante en droit et justice) et de contributrice au journal Lambda. À titre de présidente de l’Association des étudiants en théâtre, elle a dirigé le bal masqué annuel pendant trois ans. À l’automne 2015, elle commencera des études en droit. L’Association des anciens de l’Université Laurentienne fera, au nom de Vanessa Di Feo, un don de 250 $ au Centre des femmes de l’Université Laurentienne.
Elizabeth Urso recevra un diplôme de l’Université Laurentienne en 2014, ayant préparé un baccalauréat ès arts avec spécialisation en littérature anglaise et mineure en droit et justice. Tout au long de ses études, elle a figuré au palmarès de la doyenne et, en 2012, a reçu la Bourse d’excellence George M. Miller pour les meilleurs résultats scolaires après la deuxième année d’un baccalauréat ès arts spécialisé en anglais. Essayiste primée, elle a gagné en 2012 et 2013 le concours de rédaction pour les étudiants des années avancées du Département d’anglais.

Bénévole active, elle a été membre de LAWLU, l’association étudiante en droit et justice de 20l2 à 2014 et a présidé celle-ci pendant sa dernière année d’études. Pendant son mandat, elle a organisé la première journée de « Mentorat-minute » qui permet aux étudiants en droit et justice de rencontrer des professionnels légaux et juridiques de la communauté et de se renseigner sur leur travail, les études et les possibilités éventuelles d’emploi dans ces domaines dans la région.

En 2012 et 2013, elle a prêté son concours aux ateliers de perfectionnement professionnel de l’Association du barreau du nord-est de l’Ontario, où elle a exercé un rôle de leadership en tant qu’étudiante. En 2013 et 2014, elle a organisé un voyage d’études de deux jours à Toronto pour visiter Osgoode Hall, la Cour d’appel de l’Ontario, le Barreau du Haut-Canada et des cours de justice de l’Ontario. Les 20 étudiants se sont entretenus avec un juge de la Cour de la justice et, en petits groupes, ont assisté à titre d’observateurs à certains procès en cours, y compris au Tribunal en santé mentale.

L’Association des anciens fera en son nom un don de 250 $ à l’association étudiante (LAWLU) du programme de droit et justice.

Critères généraux

  • Le comité des prix des anciens se réserve le droit de changer la catégorie dans laquelle une personne est présentée.
  • Les candidatures qui n’ont pas donné lieu à la remise d’un prix seront conservées pendant une période de deux ans, pourvu qu’elles soient conformes aux critères de la catégorie pour laquelle elles ont été présentées.
  • Toutes les mises en candidature doivent être appuyées (comotionnaires).
  • Toutes les mises en candidature sont considérées confidentielles.
  • Les prix ne seront pas remis à titre posthume ou en l’absence du lauréat ou de la lauréate, sauf dans des circonstances exceptionnelles ou tout à fait inhabituelles.
  • Les prix seront remis lors d'une cérémonie de collation des grades de l'Université Laurentienne.

 

Date limite des mises en candidatures – 11 Mars