Retour vers le haut

L’engagement de L’Université Laurentienne par rapport à la prévention de la violence et du harcèlement à caractère sexuel et intervention

L’Université Laurentienne s’efforce d’offrir un environnement sécuritaire et inclusif à la population étudiante, au corps professoral et au personnel et ne tolère aucune violence, aucune discrimination et aucun harcèlement.

Elle prend le harcèlement sexuel et la violence sexuelle très au sérieux. Cela signifie que, en tant que membre de la communauté universitaire, vous avez le droit de ne pas faire l’objet de harcèlement sexuel ou de violence sexuelle sur son campus et partout où elle a des activités.

L’Université prend les devants en encourageant l’éducation et la formation en matière de prévention de toute forme de violence sur le campus. Des professionnels du counseling, de la sécurité et des droits de la personne sont équipés pour intervenir rapidement et effectuer toutes les enquêtes nécessaires.

L’Université s’efforce de veiller à ce que la population étudiante, le corps professoral et le personnel comprennent l’éventail des soutiens et services à leur disposition et où les trouver au besoin. Elle a dressé la liste des ressources et des renseignements qui les aident à comprendre les ressources disponibles à la Laurentienne et qui figurent sur le site Web et sont aussi disponibles en format imprimé. Des brochures et d’autres renseignements se trouvent également au Bureau de l’équité, de la diversité et des droits de la personne.

Personne ne doit commettre ou menacer de commettre de la violence sexuelle. Cela inclut entre autres l’agression sexuelle, le harcèlement sexuel, la traque furtive, l’outrage à la pudeur, des images de nature sexuelle dégradantes, la distribution sans consentement d’images ou de vidéos de nature sexuelle, le harcèlement en ligne et la traque furtive en ligne.

Selon le Code des droits de la personne de l’Ontario et la Loi sur la santé et la sécurité au travail, le harcèlement sexuel est une forme de discrimination et est défini comme « une série de commentaires ou une conduite fondés sur le sexe ou le genre d’une personne que l’on sait, ou devrait raisonnablement savoir, malvenus. »

Même si le harcèlement sexuel se manifeste habituellement par des actions ou déclarations répétées, un incident peut être assez grave pour être considéré comme du harcèlement en vertu du Code des droits de la personne de l’Ontario et de la Loi sur la santé et la sécurité au travail.

Pour consulter la Politique de réponse à la violence sexuelle et de prévention de l'Université Laurentienne, veuillez appuyer ici.

 

 

Sections
Consentement Droits du survivant Quoi faire Soutiens
Prévention

 

 

Consentement – Défini par la Politique de réponse à la violence sexuelle et de prévention de l'Université Laurentienne

« Consentement » s’entend du choix et de l’accord actifs, directs, volontaires et conscients d’avoir toute activité sexuelle manifestés par une personne capable de donner son consentement. Le consentement peut être retiré en tout temps et ne peut pas être présumé ni implicite. Ces éléments de consentement doivent être présents. Il n’est pas acceptable qu’une personne présumée avoir commis une violence sexuelle utilise la consommation d’alcool ou de drogues comme excuse pour dire qu’elle pensait qu’il existait un consentement.

À des fins de clarification, il convient de préciser que le consentement :

  • ne peut être donné par un silence ou l’absence de « non »;
  • ne peut être donné par une personne qui est incapable de le fournir parce qu’elle est intoxiquée par l’alcool ou des drogues;
  • ne peut pas être obtenu par des menaces ou coercition;
  • ne peut être donné si la personne présumée avoir commis une violence sexuelle a abusé de sa position de confiance, de pouvoir ou d’autorité;
  • n’a peut-être pas été donné comme il se doit lorsqu’une personne a un handicap qui limite ses moyens verbaux ou physiques d’interaction. Dans ces cas, il est extrêmement important de déterminer comment le consentement sera établi.

 

 

Droits du survivant – Articulé par la Politique de réponse à la violence sexuelle et de prévention de l'Université Laurentienne

« Survivant » s’entend de tout membre de la communauté de l’Université Laurentienne qui vit, travaille ou étudie sur le campus ou à l’extérieur. L’Université croit les survivants et respecte leur décision définitive concernant leurs intérêts fondamentaux. L’Université respecte aussi leurs choix quant au type et à la quantité de renseignements qu’ils divulguent sur leur expérience, et s’efforce de leur fournir les arrangements pour les études, le logement ou autres pour les aider.
 

Les survivants ont le droit :

  • d’être traités avec dignité et respect;
  • qu’on les croit;
  • d’être renseignés sur les services disponibles sur le campus et à l’extérieur;
  • de décider s’ils feront appel aux services disponibles;
  • de choisir les services qu’ils estiment les plus bénéfiques;
  • de décider s’ils informeront le service de la sécurité du campus ou le service de police local;
  • de demander un plan de sécurité au service de sécurité;
  • de déposer une plainte officielle qui pourrait inclure une enquête sur le campus avec l’entière coopération de l’établissement;
  • que des mesures raisonnables et nécessaires soient prises afin de prévenir tout contact non souhaité avec le ou les coupables présumés.

 

 

Quoi faire si vous avez été victime d’une agression sexuelle sur le campus ou à l’extérieur
 

Une agression sexuelle est un crime défini par le Code criminel du Canada. 

Si vous avez été victime d’agression sexuelle, vous pouvez vous adresser aux organismes suivants :
 

Le Service de la sécurité de l’Université Laurentienne est ouvert jour et nuit toute l’année. Il peut vous aider à communiquer avec la police ou à obtenir des soins médicaux, y compris à l’hôpital.

Service de la sécurité de l’UL - 705-673-6562, ou poste 6562

 

Le Programme d’intervention et de prévention en matière de violence (PIPMV) d’Horizon Santé-Nord (HSN) fournit un éventail de services de soutien aux victimes de violence. Si vous avez été victime de violence et avez besoin d’aide, allez au service d’urgence d’HSN qui appellera l’infirmière responsable du PIPMV. Celle-ci arrivera dans les 35 à 40 minutes suivantes et effectuera une évaluation confidentielle.

Les services incluent :

  • Évaluation médicale et traitement;
  • Documentation et photographie médico-légales;
  • Médicaments antiviraux;
  • Ressources sur les services de counseling;
  • Planification de la sécurité et évaluation des risques.

Horizon Santé-Nord - 705-523-7100 – demande pour l’infirmière responsable du PIPMV

 

Si vous décidez de communiquer avec le Service de police du Grand Sudbury (SPGS), il est recommandé de le faire le plus tôt possible. L’Université peut trouver un endroit confortable pour rencontrer un agent de police (il est possible de demander à parler à un homme ou à une femme). Le SPGS travaillera avec le Service de la sécurité de l’Université Laurentienne pour recueillir des renseignements entourant votre plainte.

Service de police du Grand Sudbury - 911 ou 705-675-9171

 

Si vous choisissez de ne pas déclarer l’agression à la police, mais seulement à l’Université Laurentienne, elle vous consultera et pourrait effectuer sa propre enquête qui pourrait conduire à des sanctions, des restrictions et des mesures disciplinaires.

Le Bureau de l’équité, de la diversité et des droits de la personne (BEDDP) est à la disposition de tous les membres de la communauté de la Laurentienne, que ce soit la population étudiante, le corps professoral ou le personnel. Nous apportons de l’aide dans les cas de discrimination, de harcèlement, de harcèlement sexuel, de violence sexuelle et d’intimidation.

BEDDP - 705-675-1151, poste 3427, edhr@laurentian.ca 

 

 

 

Autres soutiens et services sur le campus ou à l’extérieur
 

Soutiens et services en cas d’urgence

 

Soutiens et services à l’Université Laurentienne
 
Soutiens et services hors campus

 

Dépliants

Dépliant d’harcèlement sexuelle

Dépliant de violence sexuelle

 

 

Prévention - de la violence et du harcèlement
 

L’accompagnement est un service offert gratuitement à la population étudiante, au corps professoral et au personnel pour aller n’importe où sur le campus.

Horaires : 7 jours par semaine de 8 h à 2 h

Programme d’accompagnement - 705-562-5456
 

Le Programme de travail en isolement est offert aux membres de la population étudiante, du corps professoral et du personnel qui travaillent seuls en dehors des heures ouvrables normales. Indiquez au Service de la sécurité de l’Université Laurentienne votre nom, le lieu où vous vous trouvez et combien de temps vous pensez y rester et un agent passera pendant les patrouilles habituelles.

Programme de travail en isolement - 705-673-6562, ou poste 6562