Retour vers le haut

Célébrons l'innovation de la Laurentienne

Nos étudiants et notre corps professoral changent le monde.

L’Université Laurentienne recevra du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et du gouvernement de l’Ontario, par l’entremise de TargetGHG, programme administré par les Centres d’excellence de l’Ontario (CEO), 1 600 000 $ pour poursuivre les travaux de recherche sur les émissions de gaz à effet de serre.

Le projet L-CARE (Landscape Carbon Accumulation through Reductions in Emissions, ou en français, accumulation du carbone dans le paysage grâce à des réductions d’émissions), en examinant diverses stratégies de traitement et de gestion appliquées dans trois principaux types d’écosystèmes — hautes terres, terres humides et aquatiques —, cherchera à déterminer la meilleure façon de gérer la remise en état dans le cadre d’une stratégie de séquestration du carbone dans le contexte d’une importante exploitation minière en roche dure. Cliquez pour lire l'intégralité de l'article...

Profil de nouveau chercheur

​Tanya Shute
tg_shute@laurentienne.ca
École de service social
Faculté de la santé

Avant de déménager récemment à Sudbury pour se joindre à l’École de service social, Mme Tanya Shute vivait à Richmond Hill, en Ontario, et était chargée de cours et professeure associée dans le programme de service social sur le campus satellite de l’UL à Barrie. Antérieurement à son rôle à plein temps à la Laurentienne, elle était professeure et coordonnatrice du programme Social Services Worker au Collège Seneca (Yorkgate) ainsi qu’auteure principale de plans de cours, professeure et coordonnatrice du Honours Bachelor of Community Mental Health and Addictions et du programme post-diplôme d’intervention en santé mentale. Avant sa carrière universitaire, elle était intervenante de première ligne en santé mentale communautaire et sans-abrisme dans la région de York et, pendant de nombreuses années, directrice générale du seul centre d’accueil pour adultes de cette région, le Centre Krasman. Son travail dans le domaine l’incite à s’intéresser, dans ses recherches, à des projets communautaires qui apportent des améliorations tangibles en développement et (ou) services communautaires. Parmi ses projets actuels, il faut souligner : 1) une étude photos-voix de documents et actions liés aux conditions et réalités de vie des sans-abris périurbains; 2) en partenariat avec le Centre Gilbert, une évaluation des besoins en services sociaux et de santé pour les personnes transgenres ou non conformes aux genres dans les petites collectivités rurales (surtout dans la région de North Simcoe/Muskoka); 3) en partenariat avec le Comité du SIDA de la région de York, une petite étude sur l’efficacité des éducateurs laïcs de santé sexuelle auprès des jeunes en matière de VIH/SIDA et de promotion de la santé sexuelle; 4) en partenariat avec le Centre Krasman à York, une petite étude sur l’efficacité du trialogue en santé mentale communautaire afin de rehausser les initiatives touchant la voix des consommateurs/personnes ayant un vécu.

Dans ses recherches, Mme Shute s’intéresse aussi à la formation en service social et aux étudiants des collèges communautaires. Elle arrive à la fin de sa thèse de doctorat en éducation qui se fonde sur une étude à méthodes mixtes des expériences et processus liés à l’échec universitaire et au renvoi des étudiants de programmes de formation professionnelle dans les collèges communautaires.