10 principales réussites en recherche et innovation

Body: 

Réussites en recherche et innovation de 2019

  1. Mélanie Perron, Ph.D., en collaboration avec l’Université de Moncton, a transformé ses travaux de recherche collaboratifs en un livre pour enfants intitulé « Les émotions : comment mieux les comprendre ». Jusqu’à maintenant 500 copies du livre ont été distribuées afin de promouvoir le développement de la compréhension des émotions chez les jeunes enfants francophones.
     
  2. Chantal Mayer-Crittenden, Ph.D., a commencé le balado The Parlé où elle reçoit une variété d’invités pour discuter du sujet de la communication dans son ensemble. 
     
  3. Celeste Pedri-Spade, Ph.D., a été la première récipiendaire de la Laurentienne à bénéficier du fonds Nouvelles frontières en recherche ; son projet percutant vise à récupérer les oeuvres d’art réalisées par les enfants dans les pensionnats et externats indiens pour les remettre aux survivants et survivantes dans les territoires anishinabes et algonquins.
     
  4. Nancy Young, Ph.D., et Mme Mary Jo Wabano co-dirigent une subvention des IRSC intitulée « Listening to Children's Voices - Promoting Indigenous Mental Wellness (I aM Well) ». Cette subvention de 5 ans est d’une valeur de 1,5 $ millions et est seulement une de deux demandes qui ont été acceptées lors d’un concours national.
     
  5. En 2019, Joey-Lynn Wabie, Ph.D, a reçu une subvention Connexion pour appuyer des activités de sensibilisation dans le domaine de la réconciliation, mettant de l’avant la voix de jeunes Autochtones (de 16 à 29 ans) parvenant de communauté au travers de l’Ontario.
     
  6. Le simulateur de milieu de travail (SIM-T) du CRSST a été créé grâce à des subventions d’un total de près de 750 000 $ de la part de FedNor, du SGFPNO, du FCI et du FRO. Le SIM-T est la seule installation du genre au monde ; il sert à résoudre des problèmes complexes en reproduisant des conditions de travail spécifiques en laboratoire. Le SIM-T se compose d’une plate-forme de vibration, d’une simulation de réalité virtuelle et d’un simulateur d’environnement.
     
  7. Le wigwam à l’Université Laurentienne est un témoin visible de la présence et du territoire autochtone sur campus. Il est un membre de la communauté chéri et un exemple de la façon que la communauté a avancé la Laurentienne vers son but d’Imagine 2023 d’être un leader national de l’éducation autochtone. Initié par des professeurs et employés de la Laurentienne, ce projet de recherche subventionnée a pour effet de modifier le paysage du campus en partageant le savoir autochtone.
     
  8. Elizabeth Turner, Ph.D., fait partie d’une équipe de scientifiques qui ont découvert le plus vieux fossile de champignon au monde, datant d’un milliard d’années, environ un demi-milliard d’années plus vieux que le dernier fossile de champignon découvert.
     
  9. James Watterson, Ph.D., a établi un partenariat avec le Sudbury Action Committee for Youth afin d’identifier les propriétés chimiques de substances illicites. 
     
  10. Kerry Mc Gannon, Ph.D., était coauteure de l’article « Educating Parents of Children in Sport About Abuse Using Narrative Pedagogy » qui a obtenu le prix de meilleur article (2019) de la part de la Société nord-américaine pour la sociologie du sport.

Années précédentes

  1. Émilie Pinard a reçu la toute première subvention d’engagement partenarial du CRSH à l’Université Laurentienne pour son projet appuyant le Conseil de bande Innu Takuaikan Uashat mak Mani-Utenam dans le développement d’un projet de construction d’un centre de transmission de la culture innue destiné aux jeunes.
     
  2. Ming Cai et quatre étudiants ont obtenu un brevet au Chili pour leur conception d’un nouveau boulon d'ancrage (Superbolt). Il s’agit du premier brevet de l’Université au Chili et du premier brevet qui désigne quatre étudiants co-inventeurs.
     
  3. Les professeures Jennifer Walker, Taima Moeke-Pickering, Sheila Cote-Meek, Joey-Lynn Wabie et Celeste Pedri-Spade ont fait partie de l’équipe de recherche derrière la première école d’été du Programme de réseaux de mentorat autochtone (PRMA), le premier réseau de formation sur la recherche en santé à être dirigé par des Autochtones en Ontario. 
     
  4. Une équipe de chercheurs de l’Université Laurentienne, menée par Nathan Basiliko, en collaboration avec John Gunn et Nadia Mykytczuk, a reçu 1 600 000 $ pour le projet de recherche intitulé « Accumulation de carbone dans le paysage grâce à la réduction des émissions (L-CARE) » sur les émissions de gaz à effet de serre.
     
  5. Tammy Eger est l’une de quatre Canadiennes (de 95 femmes représentant 28 pays) à avoir été sélectionnée pour participer à un programme intensif de 12 mois axé sur le leadership à l’intention des femmes des STIMM, appelé « Homeward Bound », le point culminant étant une expédition de trois semaines en Antarctique.
     
  6. Jennifer Walker a reçu la Bourse de nouveaux chercheurs du Ministère du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce pour son projet intitulé « Data as Medicine : Improving population-level health information in First Nations communities in Northern Ontario ».
     
  7. Grace Scott, candidate au doctorat du programme de santé dans les milieux ruraux et nordiques, a reçu la bourse d’études supérieures Frederick-Banting et Charles-Best de la part des Instituts de recherche en santé du Canada. 
     
  8. Luis Radford a reçu un prix honorifique du ministère de l'Éducation pour sa contribution exceptionnelle et soutenue à la recherche en éducation de langue française en Ontario, lors de la 4e édition du forum Synergie portant sur la recherche en éducation de langue française de l'Ontario.
     
  9. Lucky Zéphyr a reçu le premier prix AMBAR 2018 en recherche et développement de la part de l’Association des distributeurs d'énergie électrique colombiens pour son article « MAEP: A Mild- and Long-Term Tool for Hydro-Thermal Power Systems ».
     
  10. En 2018, les étudiants du baccalauréat et de la maîtrise en sciences infirmières ont reçu six (6) prix pour avoir présenté des projets de recherche de qualité lors de diverses conférences.

1. Prix John A. Franklin

Ming Cai, Ph. D., a reçu le prix John A. Franklin de la Société canadienne de géotechnique (SCG), soulignant ses travaux en mécanique et ingénierie des roches qui visent à améliorer la sécurité et l’efficacité dans l’industrie minière canadienne et mondiale.

2.  Prix annuel CFA Society Toronto & Hillsdale  

Kobana Abukari, Ph. D., est lauréat, avec son collègue Isaac Otchere, du prix annuel CFA Society Toronto & Hillsdale remis en 2017 pour le meilleur document de recherche en investissements canadiens « Dominance of Hybrid Contratum Strategies over Momentum and Contrarian Strategies: Half a Century of Evidence ».

3. Bourse de nouveaux chercheurs

Nadia Mykytczuk, Ph. D., a obtenu la Bourse de nouveaux chercheurs du Ministère de la Recherche, de l'Innovation et des Sciences, seulement la deuxième dans l’histoire de la Laurentienne, pour mener son projet intitulé Extracting value from environmental liabilities: using microbes to recover metals and reduce impacts from mine waste.

4. Prix d’excellence 2017 de l’Association pour la santé publique de l’Ontario 

Jennifer Walker, Ph. D., a reçu le Prix d’excellence 2017 de l’Association pour la santé publique de l’Ontario (ASPO), soulignait ses contributions et son leadership dans le domaine de la santé autochtone. Mme Walker a aussi obtenu une subvention de 500,000 $ des Instituts de recherche en santé du Canada pour son projet Validation of the Canadian Indigenous Cognitive Assessment Tool in three provinces.

5. Subvention du Fonds de recherche sur le système de santé

Nancy Young, Ph.D., a reçu du ministère de la Santé et des Soins de longue durée une subvention de 2 000 000 $ pour la promotion de la santé dans le cadre du Fonds de recherche sur le système de santé (FRSS) pour son projet intitulé « De l’évaluation à l’action : prise en compte des voix des enfants autochtones (ETA) ». Mme Mary Jo Wabano, directrice des services de santé du territoire non cédé de Wikwemikong, est codirectrice du projet.

6. Exhibition au Centre culturel Noor 

Tammy Gaber, Ph. D., a exposé 30 morceaux de recherche-création originaux et 72 affiches informatives, basé sur les résultats de recherche de son projet CRSH portant sur les mosquées au Canada, au Centre culturel Noor à Toronto lors du symposium du Conseil canadien des femmes musulmanes.

7. Prix Partenariat du CRSH

Carol Kauppi, Ph. D., a obtenu le prix Partenariat du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) soulignant ses réalisations à collaborer avec des partenaires universitaires et communautaires pour comprendre le sans-abrisme en Ontario et pour ses recherches en matière de sources d’inégalité sociale et économique et de stratégies pour viser la justice sociale.

8. Programme de 2e cycle de vulgarisation scientifique

Le premier et unique programme de 2e cycle de vulgarisation scientifique au Canada, à l’École de l’environnement, a été créé par Chantal Barriault, Ph. D., et l’équipe de Philippa Spoel, Ph. D., David Pearson, Ph. D., Ratvinder Grewarl, Ph. D., et Ann Pegoraro, Ph. D., et Science Nord en tant qu’institution partenaire.

9. 1er classement en 2017 pour le total de recherche subventionnée parmi les universités de 1er cycle

L’Université Laurentienne a figurée au premier classement en 2017 pour le total de recherche subventionnée parmi les universités de premier cycle, selon Research Infosource.

10. CRSST-M

Le Centre de recherche sur la santé et la sécurité au travail (CRSST) a lancé CRSST-M, son laboratoire mobile de recherches continues sur la santé et la sécurité au travail, le premier en son genre au Canada. Le projet CRSST-M est mené par Tammy Eger, Ph. D. et Sandra Dorman, Ph. D.

10. Médaille d’or du Gouverneur général décernée à l’étudiant(e) qui a obtenu les résultats les plus élevés à la Faculté des études supérieures et bourse de doctorat du CRSNG, Justin Chamberland (MA, Psychologie). 

Justin Chamberland (MA, psychologie) a reçu la Médaille d’or du Gouverneur général pour avoir obtenu les meilleurs résultats à la Faculté des études supérieures ainsi qu’une bourse de doctorat de trois ans auprès du CRSNG pour étudier à l’Université d’Ottawa. Son rendement au cours des études à la Laurentienne a été exemplaire comme en témoignent ses 8 publications et les appréciations que son examinateur externe a formulées au sujet de son travail exceptionnel sur la relation entre le mouvement des yeux et l’authenticité du sourire : « Pour une thèse de maîtrise, cette étude est une réalisation remarquable et je tiens à féliciter le candidat pour un beau travail. »

 

9. Subvention du CRSNG : une réussite exceptionnelle, Dr. Elizabeth Turner (l’École des sciences de la Terre Harquail)

En 2016, Elizabeth Turner a reçu du CRSNG une subvention et un supplément d’accélération à la découverte. En effet, le supplément d’accélération, accordé à moins de 1 % de tous les bénéficiaires de subvention à la découverte, est conçu pour apporter des ressources substantielles et opportunes aux chercheurs qui poursuivent un programme de recherche de premier plan et qui ont un grand potentiel de devenir des chefs de file internationaux dans leur domaine. Elizabeth Turner n’est que la deuxième personne à l’Université Laurentienne à en avoir bénéficié.

 

8. Chaires de recherche : recrutement et renouvellement, Université Laurentienne 

La Laurentienne a recruté deux chaires de recherche en 2016, à savoir Nadia Mykytczuk (Ph.D.), chaire parrainée par la SGFPNO, et Serge Miville (Ph.D.), chaire de la Laurentienne en histoire franco-ontarienne. Du côté du renouvellement, il s’agit des Chaires de recherche du Canada  Gillian Crozier, Albrecht Schulte-Hostedde, Robert Schinke et Zhibin Ye.

 

7. Première subvention CRÉER du CRSNG à l’Université Laurentienne, Dr. Albrecht Schulte-Hostedde (Biologie), Dr. David Lesbarrères (Biologie), Dr. Jacqueline Litzgus (Biologie), Dr. Brett Buchanan (École de l’environnement), Dr. Gillian Crozier (Philosophie)

Le Centre d’écologie évolutionniste et de conservation éthique (CEECE), composé de 3 biologistes (professeurs Schulte-Hostedde, Lesbarrères, et Litzgus) et de 2 philosophes (professeurs Buchanan et Crozier) s’est vu accorder la toute première subvention CREER du CRSNG (1,65 M$) dans l’histoire de la Laurentienne. Leur programme appelé ReNewZoo, un programme de formation unique de cycle supérieur, réunit la communauté zoologique, des écologistes du milieu universitaire et des biologistes de la conservation dans le but de former la prochaine génération de professionnels de la conservation afin qu’ils puissent travailler en harmonie avec les zoos, les aquariums et autres organismes de conservation au Canada et dans le monde entier, les aidant à atteindre leur objectifs de conservation.

 

6. Recherches autochtones : réalisations à saluer, Université Laurentienne

La création de l’Institut de recherche autochtone Maamwizing, une initiative appuyée à l’unanimité par le Sénat et annoncée officiellement fin 2016, a valu à l’Université Laurentienne une reconnaissance nationale. En harmonie avec cette initiative de grande envergure, les activités de recherche autochtone s’en trouvent renforcées par deux annonces, d’une part, la toute première Chaire de recherche du Canada en santé autochtone, Jennifer Walker (Ph.D.), et le Fonds d’avancement de la recherche autochtone, un investissement stratégique de 100 000 dollars destiné à explorer des solutions aux défis particuliers auxquels sont confrontés les peuples autochtones. Chacune de ces initiatives, lancées en 2016, témoigne de l’excellence visée par  l’une des priorités stratégiques de la Laurentienne.

 

5. Première au Canada en termes de croissance du revenu de recherche parrainée dans la catégorie des universités offrant principalement des programmes de premier cycle, Université Laurentienne

D’après Research Infosource, la référence au Canada en matière de renseignements sur la recherche et développement, l’Université Laurentienne est classée première au Canada, dans la catégorie des universités offrant principalement des programmes de premier cycle, au tableau de la croissance du revenu total de recherche parrainée.

 

4. Édifice de recherche, d’innovation et d’ingénierie Clifford A. Fielding, Université Laurentienne

Les coûts de ce projet de construction, un bâtiment ultramoderne, sont financés en partie par un investissement fédéral-provincial conjoint de 27,3 millions de dollars et un don privé de 3 millions de dollars de la famille Fielding. Il s’agit là d’un fait important car le nouveau bâtiment ERII est le plus grand projet d’infrastructure à être annoncé par la Laurentienne depuis sa création il y a 56 ans. Ce bâtiment de 47 000 pieds carrés viendra élargir l’espace recherche et innovation tant nécessaire au campus et jouera un rôle moteur dans la croissance et l’innovation dans notre collectivité.

 

3. Metal Earth a reçu 49,6 M$ du FERAC

Metal Earth est le projet qui a bénéficié du financement le plus important dans l’histoire de l’Université Laurentienne ! Metal Earth est aussi une histoire de réussite qui transformera notre compréhension de l’évolution de la Terre et fera du Canada un chef de file mondial dans la recherche sur la richesse en métaux dont bénéficient certaines régions. Cet investissement de 104 millions de dollars dans un programme de recherche et développement appliqué, mené par des scientifiques à la Laurentienne, se traduira par une innovation de classe mondiale grâce à l’apport en accès libre de nouvelles connaissances.

 

2. Prix Percée dans la physique fondamentale 2016

« Le prix Percée dans la physique fondamentale est décerné par la Fondation du prix de physique fondamentale, une organisation fondée par le physicien russe et entrepreneur Internet Yuri Milner et vouée à reconnaître l’excellence des physiciens menant des travaux de recherche fondamentale. Le prix, doté de 3 millions de dollars américains en 2016, et partagé par cinq collaborations expérimentales sur la physique des neutrinos, dont l’Observatoire de neutrinos de Sudbury (ONS), a été attribué pour « la découverte fondamentale et l’exploration des oscillations de neutrinos, révélant une nouvelle frontière au-delà, et peut-être bien au-delà, du modèle standard de la physique des particules ». Au total, dix-neuf membres, anciens et actuels, du Dpartement de physique de la Laurentienne ont reçu un certificat, une médaille et une part du prix en argent.

Professeurs : Jacques Farine, Christine Kraus, Doug Hallman, Rizwan Haq, André Roberge, Clarence Virtue

Chercheurs postdoctoraux : Bassam Aharmim, Fabrice Fleurot, Melin Huang, Jon Hykawy, Guy Jonkmans, Erik Saettler, Hardy Seifert, Réda Tafirout

Étudiants aux études supérieures : Mark Boulay, Dimpal Chauhan, Jason Hewett, Steffon Luoma, Mike Schwendener.

 

1. Réalisations d’étudiant : publications dans les revues de recherche de haut niveau (Nature- Hérédité, PLOS one, Écologie and Évolution, Genes and Genomics, etc.) Gabriel Thériault, (doctorant, Biologie)

Gabriel Thériault est un jeune chercheur brillant, actif et engageant qui achève son doctorat en sciences biomoléculaires au laboratoire du professeur K. K. Nkongolo (Ph.D.). En 2016, il a coécrit huit publications de recherche et a été l’auteur principal de cinq articles de haut niveau parus dans Nature – Heredity, PLOS one et Genes and Genomics. Il a également fait trois présentations à trois conférences internationales aux États-Unis et au Canada. Plus important encore, Gabriel Thériault a développé le premier transcriptome complet du bouleau blanc publié dans PLOS One. Il a également découvert un gène bactérien, associé à la résistance au nickel, qui a atteint les espèces de bouleau par transfert horizontal. Cette découverte, publiée dans Nature – Heredity, a été diffusée en balado par la revue en raison de son importance. En outre, il dirige un centre électronique qui aide la communauté à gérer et à réparer les téléphones cellulaires.