Vous êtes maintenant dans la zone de contenu principale

Foire aux questions

FAQ

L’Unité conjointe d’écologie d’eau douce (UCEED ou Unité conjointe) est un groupe de recherche et de surveillance de réputation internationale qui étudie les retombées des activités humaines sur les lacs, les cours d’eau et les terres humides du nord de l’Ontario.

Des postes sont souvent offerts pendant l’année universitaire et l’été. Consultez la section « Possibilités de carrière » pour voir les postes actuellement disponibles, ou envoyez directement votre curriculum vitae et une lettre d’accompagnement à l’un de nos chercheurs principaux. Il est toujours bon de faire un appel téléphonique de suivi ou de nous rendre visite. Des possibilités d’emploi peuvent aussi être affichées sur le site Web Guichet emplois (http://jobbank.gc.ca).

Le public demande souvent des renseignements sur des lacs en particulier. La plupart de ces renseignements se trouvent dans la section « Rapports et publications ». D’autres renseignements se trouvent aussi sur le site de la qualité des eaux lacustres de la Ville du Grand Sudbury. 

Guide de consommation du poisson-gibier de l’Ontario   est une publication du  ministère de l’Environnement qui indique si vous pouvez manger le poisson de votre lac et en quelle quantité.

La personne qui recueille les données n’est pas toujours le responsable de l’étude. Souvent, des techniciens du Centre pour la vitalité des lacs Vale recueillent des données pour des projets gouvernementaux de surveillance et envoient les échantillons ailleurs pour les faire analyser. Un très bon exemple est le Programme de surveillance de la contamination du poisson-gibier administré par le ministère de l’Environnement de l’Ontario. Les programmes de surveillance du gouvernement provincial sont souvent prêts à mettre leurs données à la disposition du public, mais le délai de traitement des échantillons et de publication des données peut être long. Dans ces cas, une recherche rapide sur Internet vous guidera habituellement vers la bonne personne pour présenter une demande de données.

 

Parfois, les données sont recueillies pour un programme de recherche à l’Université Laurentienne. Dans ce cas, les données appartiennent habituellement aux chercheurs de la Laurentienne. Dans certains cas, il peut y avoir des restrictions sur la quantité de données qui peut être communiquée (p. ex., des ententes avec des partenaires de recherche obligent à respecter la confidentialité des données jusqu’à ce qu’elles soient officiellement publiées dans un rapport scientifique).

 

Dans un cas comme dans l’autre, une conversation amicale avec les techniciens vous mettra habituellement sur la bonne voie. Même s’ils ne savent pas d’emblée si vous pouvez obtenir les données directement, ils pourront vous fournir les coordonnées du responsable de la supervision de l’étude qui sera certainement en mesure de vous donner une réponse.

La Ville du Grand Sudbury administre un programme confidentiel « Shoreline Home Visit » conçu pour éduquer et motiver les propriétaires riverains à prendre des décisions écologiques concernant l’aménagement des rives. Vous pouvez organiser une visite ou vous renseigner sur le programme sur son site Web.