Vous êtes maintenant dans la zone de contenu principale

Étude du bassin hydrographique de la rivière Serpent

Bassin hydrographique de la rivière Serpent – Étude comparative sur le rétablissement des lac

Plus de 7 000 lacs de la région de Sudbury (Ontario) ont été acidifiés par les précipitations causées par plus d’un siècle d’émissions de sulfure provenant des fonderies de la ville. Les mesures imposées à ces fonderies dans les années 1970 et 1990 ont réduit les émissions de sulfure de 90 %, ce qui a entraîné un rétablissement chimique et biochimique. En outre, beaucoup de lacs du bassin hydrographique de la rivière Serpent à l’ouest de Sudbury étaient acidifiés et contaminés à cause de failles dans les digues de résidus des installations d’exploitation minière de l’uranium dans la région d’Elliot Lake (Ontario), et ils ont souffert de graves déficiences chimiques et biologiques. Des mesures de contrôle des résidus ont été instaurées dans la région dans les années 1980 et les lacs se rétablissent depuis.

Dans cette étude, nous comparons le rétablissement des lacs de ces deux régions. Les travaux ont commencé en 2011 avec le regroupement de données chronologiques sur la chimie de l’eau de ces deux régions, un échantillonnage chimique du zooplancton et de l’eau dans un lac du bassin hydrographique de la rivière Serpent, et le dosage biologique de Daphnia pulicaria dans l’eau de ce lac. Les résultats préliminaires suggèrent que les lacs du bassin hydrographique de la rivière Serpent ont connu une récupération plus rapide que ceux de la région de Sudbury, mais d’autres études s’imposent. Au cours des quatre prochaines années, il y aura en plus un échantillonnage du zooplancton, des dosages biologiques comparatifs, des analyses de carottes de sédiments, des évaluations du paysage et des comparaisons de l’activité microbienne.

Tendances du pH annuel moyen dans a) les lacs de la région de Sudbury, et b) les lacs du bassin hydrographique de la rivière Serpent (SRW)

An image from the project.