Fine Arts

Le programme de Bachelor of Fine Arts (BFA) donne aux étudiants la possibilité de se spécialiser dans l’un des domaines artistiques suivants :

  • Theatre
  • Motion Picture Arts
  • Music

Conseiller aux études

Patricia Tedford

Téléphone : 705.673.1730

Courriel : BFA@thorneloe.ca

Comment faire une demande
Vue aérienne de l'Université Laurentienne
Le Grand Sudbury est la plus vaste ville en Ontario par superficie terrestre, où les activités de plein air ne manquent pas grâce aux lacs et cours d’eau, terrains variés, forêts et réseaux complets de pistes et de sentiers.
Méthode de livraison : Sur campus
Langue du programme : Français

Dans chaque discipline artistique, et pour satisfaire aux exigences du programme, les étudiants doivent obtenir 120 crédits selon la structure suivante :

  • 60 crédits de cours de spécialisation
  • 24 crédits de cours de beaux-arts : Theatre, Music, Motion Picture Arts ou une combinaison des trois domaines
  • 36 crédits de cours généraux au choix : au moins 6 crédits dans chaque faculté parmi les suivantes : humanités, sciences sociales et sciences, et 24 crédits de toutes les autres facultés à l’exclusion des cours de beaux-arts (p. ex. Motion Picture Arts, Theatre, Music)
  • On encourage les étudiants à préparer une mineure en s’appuyant sur ces 24 crédits.

Quelle que soit la discipline artistique, le programme de BFA offre aux étudiants non seulement des stages exceptionnels, mais aussi la possibilité de participer concrètement à des productions scolaires et professionnelles tout au long de leurs études.

Faits intéressants :

L’Université Laurentienne est la plus grande université au-delà du périmètre nord de Toronto, et son programme de BFA est le seul à offrir un cadre d’étude universitaire de l’art et de la culture dans le nord de l’Ontario.

De fait, dans le cadre du programme de BFA, chaque discipline est considérée avant tout comme une forme d’expression artistique et l’accent est donc mis davantage sur la pratique que la théorie. En autres mots, les étudiants se voient préparés à une carrière en tant qu’artistes professionnels forts non seulement de l’histoire et des traditions de leur discipline, mais aussi des outils nécessaires pour gérer les aspects financiers et commerciaux de leur carrière. Les disciplines que réunit le programme de BFA permettent d’explorer dans une optique créatrice les mondes intellectuel, émotionnel et physique, et les étudiants en viennent ainsi à perfectionner les compétences voulues en matière de communication, d’esthétique, d’interprétation, de pensée critique, de gestion, d’organisation et de leadership.

Le volet Motion Picture Arts du programme de BFA, offert depuis septembre 2013, prépare les étudiants à faire carrière dans les métiers traditionnels de production de longs métrages et d’émissions de télévision ainsi que dans la publicité. Encore récemment, les plateformes de ce média traditionnel étaient limitées aux salles de cinéma, aux émissions télévisées et au montage vidéo maison. Mais, depuis la révolution des communications visuelles déclenchées par Internet, il se crée constamment de nouvelles plateformes telles que les téléphones intelligents et les tablettes, chacune générant par la suite une demande de contenu supplémentaire et, de là, des possibilités d’emploi pour les artistes de l’industrie cinématographique.

De plus, une formation en arts cinématographiques prépare les étudiants à des carrières dans la production de jeux vidéo, de webisodes et dans tous les autres médias d’ordre cinématographique. L’expansion constante des médias numériques du XXIe siècle ouvre aux diplômés plus de possibilités dans l’industrie cinématographique comme en témoignent Facebook et YouTube, plateformes de médias sociaux parmi tant d’autres.

En somme, les étudiants de Motion Picture Arts sont préparés à des carrières en tant qu’artistes du cinéma du XXIe siècle, à savoir des scénaristes-réalisateurs-producteurs indépendants, créatifs et aptes à analyser aussi bien l’esthétique d’une production que l’application des techniques du design, de cinématographie, d’édition et de conception sonore.

 

En profil :

Comme région, le nord de l’Ontario compte 750 000 habitants et, avec une population estimée à plus de 161 000 personnes, le Grand Sudbury, l’une des plus grandes villes au-delà du périmètre nord de Toronto, en est de fait la capitale. Le nord de l’Ontario est de plus en plus une plaque tournante régionale pour l’industrie du film. Depuis 2004, par exemple*, le nord de l’Ontario a profité de dépenses directes et indirectes, évaluées à plus de 100 000 000 $, voulues par plus de 72 projets de productions théâtrales ou télévisées qui ont créé plus de 3 500 emplois.

Les trois disciplines artistiques offertes comme spécialisation au programme de BFA (Theatre, Motion Picture Arts et Music) sont bien établies dans la ville.

Pour ce qui est du théâtre, le Grand Sudbury est le domicile de deux compagnies théâtrales professionnelles des plus en vue, à savoir le Sudbury Theatre Centre (STC), de langue anglaise, qui dispose de sa propre salle de théâtre au centre-ville, et le Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO), de langue française, qui monte ses productions à la salle André Paiement située au campus du Collège Boréal. De nombreuses autres compagnies de théâtre, notamment The Encore Theatre Company, qui se produit au théâtre Ernie-Checkeris à l’Université Thorneloe, au campus de la Laurentienne, sont en plein essor dans le Grand Sudbury.

Côté musique, les artistes les plus réussis du Grand Sudbury comme Robert Paquette, Kate Maki, Nathan Lawr, Gil Grand, Kevin Closs, CANO, Jake Mathews, Loma Lyns, Alex J. Robinson, Chuck Labelle et Ox, sont ceux qui s’exercent principalement dans les genres country, folk et country rock. Le groupe de rap métal, Project Wyze, est également établi à Sudbury.

En plus de l’auditorium Fraser de l’Université Laurentienne, l’arène communautaire de Sudbury est aussi un lieu privilégié des grands spectacles qui accueille des musiciens de renom, grand public, sur le plan national, comme Blue Rodeo, et international, comme Elton John. Pour les productions musicales en été, en plein air, l’amphithéâtre Grace-Hartman au parc Bell est la destination tout indiquée. Les petits groupes d’indy-rock en tournée ainsi que des musiciens de la région sont en vedette au Towne House tandis que des groupes locaux font la une dans de nombreuses salles à caractère intime dans toute la ville. Par ailleurs, le Grand Sudbury accueille tous les ans de nombreux festivals de musique, en particulier, le Sudbury Summerfest, le Festival Boréal, La Nuit sur l’étang et le Festival de jazz de Sudbury. Pour les amateurs de la musique classique, l’Orchestre symphonique de Sudbury donne six concerts annuels.

Pour ce qui est de production des arts cinématographiques, le nord de l’Ontario, et plus précisément le Grand Sudbury, s’est imposé comme une plaque tournante régionale pour la production cinématographique et télévisuelle. Parmi les productions réalisées dans la ville, il convient de mentionner Roadkill (1989), un titre culte canadien; Shania : A Life in Eight Albums (2005), un long métrage de CBC-TV; The Truth (2012), un thriller américain; et Men with Brooms (2002), une comédie canadienne. Au chapitre des séries télévisées filmées dans la ville, il faudra rappeler Hard Rock Medical de TV Ontario (2013), la science-fiction canadienne Dark Rising : Warrior of Worlds (2013) et deux productions de TFO : Météo+ (2008-2011) et Les Bleus de Ramville (2012). Le studio de March Entertainment, dans le Grand Sudbury, a réalisé pour la télévision de nombreuses séries d’animation, dont Chilly Beach (2003-2008), Maple Shorts (2005-présent), « The Very Good Adventures of Yam Roll » dans Happy Kingdom (2006-présent) et Dex Hamilton : Alien Entomologist (2008-présent). L’équipe de production de Science Nord, réalisateur primé de documentaires et de présentations multimédias pour musées du monde entier, est également situé à Sudbury. Cinéfest Sudbury, le festival international du film, le 4e en importance au Canada après le Festival international du film de Toronto, de Montréal et de Vancouver, a fêté son 25e anniversaire en 2014.

En dehors des disciplines artistiques au programme de BFA, le Grand Sudbury a deux galeries d’art de premier ordre – la Galerie d’art de Sudbury et la Galerie du Nouvel-Ontario – les deux se consacrant principalement à l’art canadien, surtout aux artistes nord-ontariens. En outre, de nombreuses œuvres littéraires remarquables comme Neanderthal Parallax (2002-2003), la trilogie de Robert J. Sawyer, No Great Mischief (1999), le roman d’Alistair MacLeod, Logan in Overtime (1990) de Paul Quarrington, et La ville du nickel (1984), une pièce de Jean-Marc Dalpé ainsi que son recueil de nouvelles Contes sudburois (2001), ont eu pour thème ou cadre, principalement ou partiellement, le Grand Sudbury. Par ailleurs, le Grand Sudbury ou « Chinookville » est ainsi romancé dans plusieurs œuvres de l’auteur comique américain Jack Douglas. Parmi les écrivains de renom qui ont vécu à Sudbury figurent les dramaturges Jean-Marc Dalpé, Sandra Shamas et Brigitte Haentjens; les poètes Robert Dickson et Margaret Christakos; les romanciers Kelley Armstrong, Sean Costello, Sarah Selecky et Jeffrey Round; le journaliste Mick Lowe; et les universitaires Richard E. Bennett, Michel Bock, Rand Dyck, Graeme S. Mount et Gary Kinsman.

*Statistiques fournies par Music and Film in Motion, organisme sans but lucratif dans la Ville du Grand Sudbury.

L’idée-force qui anime le programme de BFA est que l’art nous fait prendre conscience de nos problèmes et l’éducation artistique nous aide à les résoudre. Des années de recherche prouvent que l’éducation artistique est intimement liée à ce que nous déclarons vouloir précisément pour nos enfants et exigeons à l’école : l’épanouissement social et émotionnel, l’engagement civique, la réussite scolaire et l’égalité des chances.

Des études menées dans les quatre coins du monde s’accordent pour dire que les arts procurent aux élèves qui y participent des gains notables dans les domaines des compétences verbales, de la lecture, des mathématiques, de la capacité cognitive et de la réflexion critique. De plus, l’éducation artistique peut améliorer la motivation, la concentration, la confiance et l’esprit ou le travail d’équipe. Par exemple, selon un rapport (2005) de la Rand Corporation, société américaine sans but lucratif, les plaisirs intrinsèques de l’expérience artistique et la stimulation qu’elle procure « peuvent susciter chez les gens des liens plus profonds au monde et les ouvrir à de nouvelles façons de voir. »

À en croire certains, la philosophie qui anime tout programme d’études doit consister à préparer les étudiants au marché du travail, à favoriser chez eux la participation citoyenne et à devenir des êtres humains aptes à jouir de la beauté dans ses formes les plus sublimes. Si tu crois que ce dernier volet est aussi important que le sont les deux premiers, respectivement, tu conviendras que l’éducation artistique est vitale.

Note pour les étudiants actuels

Les options de grade ci-dessous seront offertes lors de la prochaine année universitaire et ne le sont pas cette année. Si vous cherchez les cours à suivre afin de compléter les options d'un programme d'une année universitaire antérieure, svp consultez avec un conseiller académique.


Pour avoir une description des différents programmes, voir l'onglet "Degree Options" en anglais.

Année :

CINE-1005EL - Motion Picture Arts: Form CINE-1206EL - Photography ENGL-1705EL - Introduction to Writing and English Studies MUSC-1015EL - Introduction to the History of Music in Western Culture MUSC-1115EL - Materials of Music MUSC-1406EL - Applied Major I MUSC-1455EL - Applied Major Performance I CINE-2005EL - Motion Picture Arts: Production I CINE-2216EL - German Cinema ENGL-2805EL - Film Foundations: Techniques, Theory and History ENGL-2826EL - Rhetoric of Documentary Films ENGL-2827EL - Documentary Film Making ENGL-2846EL - Rhetoric of Film and Image FILM-2805EL - Film Foundations: Technique, Theory and History FILM-2826EL - Rhetoric of Documentary Films FILM-2827EL - Documentary Film Making MUSC-2046EL - Soundtracks: Music in the Movies MUSC-2115EL - Materials of Music II MUSC-2406EL - Applied Major II MUSC-2455EL - Applied Major Performance II PHIL-2716EL - Philosophy and Film RLST-2327EL - Jesus in Film RLST-2365EL - Religion in Film THEA-2115EL - Acting I THEA-2127EL - Voice I THEA-2246EL - Theatre History I THEA-2247EL - Theatre History II THEA-2326EL - Script Analysis
THEF-2225FL - Initiation à l'art clownesque contemporain CINE-3005EL - Motion Picture Arts: Production II CINE-3205EL - Screenwriting ENGL-3516EL - Creative Writing ENGL-3836EL - Women and Film ENGL-3846EL - Applied Media Aesthetics ESPA-3226NL - Film in Spain and Latin-America FILM-3836EL - Women and Film FILM-3846EL - Applied Media Aesthetics HIST-3916EL - Propaganda, Politics and Film HIST-3917EL - Fascism on Film MUSC-3115EL - Form and Analysis MUSC-3455EL - Applied Music Performance III THEA-3115EL - Acting II THEA-3127EL - Voice and Speech II THEA-3137EL - Mime THEA-3177EL - Acting for the Camera THEA-3187EL - Directing in the Theatre THEA-3216EL - Musical Theatre II THEA-3246EL - Theatre History III THEA-3247EL - Theatre History IV THEA-3357EL - Canadian Theatre THEA-3517EL - Theatre Practicum-Performance CINE-4005EL - Motion Picture Arts: Production III MUSC-4455EL - Applied Major Performance IV THEA-4115EL - Acting III THEA-4306EL - Dramaturgy

Patricia Tedford, Program Supervisor

Ben Paquette, Motion Picture Arts Supervisor

Jason Jallet, Motion Picture Arts

Charlotte Leonard, Music Chair

Yoko Hirota

Yoko Hirota

Département de musique
Charlotte Leonard

Charlotte Leonard

Département de musique