Retour vers le haut

Cette semaine en recherche:Naviguer dans la voie de la commercialisation à l’Université Laurentienne

 

Naviguer dans la voie de la commercialisation à l’Université Laurentienne

L’Université Laurentienne a déposé un brevet provisoire concernant un procédé innovateur conçu par le professeur Zhibin Ye et son équipe de recherche à l’École de génie Bharti. M. Ye, titulaire de la Chaire de recherches du Canada en nanomatériaux polymères, a mis au point un processus inédit de production de nanosphères de carbone (NSC), c’est-à-dire des nanoconstructions de carbone, mesurables uniquement au microscope électronique. Ces NSC ont des propriétés supérieures appropriées pour plusieurs applications industrielles, en particulier dans l’entreposage de l’électricité électrochimique (supercondensateur) et dans les marchés des piles au lithium-ion.

M. Ye a tout d’abord informé le Bureau des services de recherche (BSR) de son invention alors qu’il se préparait à publier ses résultats dans un article de revue. Il a indiqué qu’il avait conçu un nouveau processus en laboratoire avec M. Vimal Tiwari, boursier postdoctoral, et M. Zhe Chen, étudiant aux cycles supérieurs. L’équipe a décidé de retarder la présentation de l’article jusqu’à ce que le potentiel commercial de l’invention ait été évalué et, au besoin, que le financement de la commercialisation ait été obtenu. Après une première exploration des brevets et un examen de la documentation qui n’ont pas révélé l’existence de processus comparables, l’équipe a obtenu des fonds du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) pour étudier le potentiel de commercialisation de la technologie. Dans l’ensemble, cette étude a révélé la nécessité sur le marché d’un processus rentable pour répondre à la demande grandissante de NSC tout en se conformant aux règlements environnementaux de plus en plus nombreux qui obligent les fabricants à réduire leur consommation d’énergie et les émissions de CO2.

L’étude de marché a conduit à une demande de brevet provisoire, indiquant les trois chercheurs comme inventeurs, déposée au nom de l’Université. L’article de M. Ye a été présenté (et rapidement accepté) pour publication dans une revue influente, et une deuxième demande de financement a été présentée au CRSNG en vue de perfectionner le processus afin de le rendre commercialement viable. La Laurentienne a eu le plaisir d’obtenir des lettres d’appui de plusieurs fabricants dans les marchés recensés ainsi que de GreenCentre Canada, qui met l’accent sur la chimie verte et un des centres d’excellence en commercialisation et en recherche que le gouvernement fédéral finance.

M. Ye et son équipe se réjouissent que la voie de la commercialisation empruntée ait été profitable pour la science et l’économie. Ses recherches sont subventionnées par le programme des Chaires de recherches du Canada qui accorde beaucoup d’importance à la diffusion des résultats de recherche afin de produire le plus grand effet dans la société. La version intégrale de l’article sur la découverte de M. Ye figure ici. Pour en savoir davantage sur l’aide que l’Université Laurentienne peut apporter pour commercialiser les fruits de vos recherches, communiquez avec la gestionnaire des activités de recherche, Propriété intellectuelle et partenariats, Mme Gisele Roberts, à groberts@laurentian.ca.