Des étudiants de l’Université Laurentienne représenteront le Canada sur la scène internationale

Six étudiants de la Faculté de gestion participeront à un concours de simulation d’entreprise en Russie

Le 22 novembre 2018 – La Faculté de gestion de l’Université Laurentienne est fière d’annoncer que six de ses étudiants représenteront le Canada au 22e atelier international (en anglais) qui se tiendra en Russie du 6 au 19 avril 2019.

Organisé par la South Westphalia University of Applied Sciences en Allemagne et accueilli par la M.I. Platov South-Russian State Polytechnic University (NPI) en Russie, l’atelier international comprend un concours de simulation d’entreprise et un échange culturel visant à rassembler des étudiants du monde entier pour découvrir comment la compétition, la coopération et la communication mènent au succès. Sept pays y participeront, notamment l’Allemagne, la Belgique, le Canada, la Chine, l’Indonésie, la Russie et la Suisse.

Le concours de simulation d’entreprise aura lieu sur une semaine à Sotchi. Les équipes composées d’étudiants de chaque pays participant auront à prendre des décisions d’affaires stratégiques dans le cadre d’un environnement culturellement diversifié. Par la suite, les étudiants iront à Moscou et à Saint-Pétersbourg pour visiter des entreprises et des organisations locales, telles que CLASS, une entreprise de machines agricoles, et la Chambre de commerce germano-russe.  

« Cet atelier permet à nos étudiants de mieux comprendre l’impact des différences culturelles sur nos décisions d’affaires. Il leur donne également l’occasion d’élargir leur réseau et d’établir des liens durables à l’international, » a dit Mme Bernadette Schell, doyenne par intérim de l’École de gestion de l’Université Laurentienne.

L’équipe Laurentienne-Canada est composée de Gavin Kadlec (Administration des affaires), Moe Alaeddine, Sawyer Baby et Wanlin Lv (Business Administration), ainsi que Jack Laushway et Ryan Dumoulin (Sports Administration).
 

AU SUJET DE L’UNIVERSITÉ LAURENTIENNE

Située sur le territoire couvert par le Traité Robinson-Huron de 1850, l’Université Laurentienne reconnait qu’elle se trouve sur les terres traditionnelles des Premières Nations d’Atikameksheng Anishnawbek et de Wahnapitae. La Laurentienne se fait un devoir de renforcer les fondements du savoir dans l’enseignement supérieur et la recherche, d’offrir une expérience universitaire hors pair en anglais et en français assortie d’une approche englobante de l’éducation autochtone. Avec ses partenaires fédérés, elle prépare des leaders qui apportent des solutions innovatrices et intelligentes à des problèmes locaux et mondiaux.