Retour vers le haut

Plus de 500 000 $ en financement fédéral pour appuyer la gestion de résidus miniers et des projets de recherche en sciences médico-légales

L’Université Laurentienne recevra 508 765 $ en financement fédéral des infrastructures pour deux projets prévoyant des résultats innovateurs dans les domaines de la gestion de résidus miniers et des sciences médico-légales. Le financement, provenant du Fonds des leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l’innovation, a été annoncé par la ministre des Sciences, Kirsty Duncan, qui était de passage sur le campus de l’Université Laurentienne, à Sudbury. La ministre Duncan a annoncé des projets de recherche et d’innovation estimés à quelque 52 000 000 $ dans 51 universités canadiennes.

 

Projets à l’Université Laurentienne

Domaine minier

L’un des projets profitant du financement annoncé est une nouvelle installation d’analyse sur le terrain et en laboratoire qui aidera Mme Nadia Mykytczuk et son équipe à trouver des moyens de maîtriser les grands coûts financiers et pour l’environnement des activités minières. Les travaux de Mme Mykytczuk, portant sur la mise au point de technologies alternatives de gestion de résidus miniers tout particulièrement dans le climat froid du nord, contribuent à une industrie minière plus propre, sécuritaire et efficace.


Sciences médico-légales et métabolomique

L’investissement fédéral financera aussi des installations de pointe de spectrométrie de masse qui aideront à définir le potentiel et les limites des conclusions tirées au moyen de l’analyse toxicologique de restes humains et à explorer les fondements du métabolisme. Les installations permettront d’identifier des composés chimiques choisis, tels que les toxines et les sous-produits métaboliques dans les restes décomposés, les tissus animaux et les échantillons environnementaux (eau, sol, etc.), et d’en mesurer la concentration. Elles serviront aussi à l’étude du changement de métabolisme en fonction des maladies, de l’exercice, voire même du travail souterrain profond.

 


Importance de l’investissement fédéral dans les infrastructures

L’Université Laurentienne continue d’être chef de file des recherches dans le nord de l’Ontario grâce en grande partie aux investissements de nos partenaires fédéraux. Par le passé, les investissements de la FCI ont financé des projets tels que le laboratoire partagé de MM. James Watterson et Thomas Merritt, Ph.D. Entre autres, dans ses recherches, M. Watterson met au point et caractérise des méthodes d’analyse de microéchantillons de sang séché pour appuyer les enquêtes médico-légales sur les conducteurs présumés sous l’effet de drogues.

l’Université LaurentienneFonds des leaders John-R.-EvansFondation canadienne pour l’innovationministre des SciencesKirsty DuncanMme Nadia MykytczukMM. James WattersonThomas Merritt