Kadre Gray des Voyageurs de la Laurentienne a été nommé joueur U SPORTS de l’année

Kadre Gray des Voyageurs de la Laurentienne vient de se mériter le Trophée commémoratif Mike Moser, décerné au Joueur U SPORTS de l’année, et a été nommé au sein de la Première équipe des joueurs étoiles canadiens U SPORTS.

Mesurant 6 pieds et 1 pouce, le garde a mené le peloton des SUO et s’est classé deuxième au rang des marqueurs du circuit U SPORTS avec en moyenne 24,4 points par match cette saison. Recrue U SPORTS l’an dernier, Kadre est le premier basketteur des Voyageurs à être nommé joueur de l’année au niveau national en 40 ans, depuis Charlie Wise en 1977-1978. La nomination de Kadre au sein de la première équipe des joueurs étoiles canadiens U SPORTS est une première pour un Voyageur depuis 1999-2000 quand Ted Dongelmans avait reçu un tel honneur.

La signification de cet honneur n’échappe certainement pas à Kadre, mais il est loin de s’en attribuer le crédit. « C’est un immense honneur que de passer à l’histoire, étant seulement le deuxième basketteur de la Laurentienne à mériter ce titre, et je ne peux que rendre toute la gloire à Jésus Christ. »

Inscrit à une majeure en promotion de la santé, Kadre, qui est originaire de Toronto, a repris là où il s’était arrêté la saison dernière et n’a jamais regardé en arrière. Il est premier au pays en passes décisives (141), deuxième pour le total des points (488), en points par match (24,4) et en lancers francs réussis (140), figure parmi les 10 premiers au total des tirs de champ réussis (152) et en minutes jouées par match (34,4), compte parmi les 20 premiers en pourcentage de trois points (43,1 %) et en rebonds défensifs (132) et se classe 21e en rebonds par match (8,0).

Ces résultats spectaculaires témoignent de l’engagement de Kadre envers le jeu et son objectif. « Cette distinction est la preuve que tout le monde peut faire ce qui semble impossible, dit-il. Si vous vous fixez un but, il faut le vouloir vraiment et ne pas le lâcher; travaillez-y tous les jours et, surtout, ne l’oubliez jamais. »

La domination de Kadre, comme le montrent les statistiques, est mise en évidence par ses trois triples doubles cette saison, ce qui est d’autant plus exceptionnel que les SUO n’ont pas enregistré un seul triple double dans un match depuis novembre 2013. Outre ses triples doubles, Kadre a réussi un double double en sept autres matches, a marqué 25 points à 10 reprises et a récolté au cours d’un seul match 14 passes décisives, deux fois cette saison.

Pour l’entraîneur-chef des Voyageurs, Shawn Swords, cette distinction est le point culminant du dévouement, de la compétence et du travail acharné de Kadre.

« L’éthique de travail de Kadre est incomparable, dit-il. À l’intersaison, il a décidé de s’améliorer, de faire mieux dans tous les aspects du jeu, et a encouragé ses coéquipiers à faire de même. Les résultats, à le voir évoluer, sont remarquables. La maturité avec laquelle il joue est bien en avance sur son âge. Il est tout aussi dévoué à son équipe et à son amélioration sur le terrain qu’il l’est à l’extérieur de celui-ci. Son éthique de travail et son sérieux ont conquis la collectivité de Sudbury. Nous sommes fiers de ce qu’il a accompli et heureux de voir reconnaître le travail énorme qu’il a consacré au basketball. »

Au-delà de son exploit personnel, Kadre a aussi joué un rôle de catalyseur au sein de l’équipe, la plus performante de la Laurentienne depuis des années, les Voyageurs ayant occupé la 5e place au classement national. Grâce à lui, en partie, l’équipe a gagné sept matches de plus que la saison dernière, soit 16-7, un bilan record au sein de l’association, le plus grand nombre de victoires remportées par les bleus et or depuis la victoire de l’équipe gagnante de la Coupe Wilson en 1999-2000.

Kadre espère que cette reconnaissance de soi et de l’équipe sera porteuse d’une dynamique pour le programme, un déclencheur qui lui donnera l’étoffe d’un champion. « J’espère que cela signifie que la Laurentienne deviendra un établissement où affluent des nouveaux venus, créant finalement pour ainsi dire une pépinière féconde qui se traduira par un programme de championnat national. »