Retour vers le haut

Le CRSNG appuie les recherches sur les écosystèmes aquatiques au Canada

19 février 2013 – L’Université Laurentienne et dix autres universités canadiennes ont reçu une subvention de 4 400 400 $ pour la création du Réseau canadien du CRSNG sur les services des écosystèmes aquatiques, qui jouera un rôle central afin que les décisions sur les lacs, rivières et milieux humides de ce pays soient basées sur des connaissances scientifiques de pointe.  

Le financement du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, en plus d’un soutien de 4 300 000 $ provenant d’organismes partenaires, s’inscrit dans le programme de subventions de réseaux stratégiques du gouvernement.Ce programme incite la soumission de projets de recherche à grande échelle, multidisciplinaires et en collaboration, qui devraient améliorer la société, l’économie et l’environnement canadiens dans la prochaine décennie.Le RCSEA est un consortium de 27 chercheurs provenant de 11 universités, de scientifiques du gouvernement canadien, de partenaires industriels ainsi que des associations environnementales et technologiques qui font de la recherche et de la formation sur les écosystèmes aquatiques.  

« Notre réseau s’intéresse aux préoccupations liées aux grands milieux humides nordiques, aux interrelations entre la santé des forêts et des rivières, et des écosystèmes lacustres au Canada, a expliqué le directeur du RCSEA, Don Jackson, écologiste aquatique au département d’écologie et de la biologie de l’évolution. Le Canada fait face à plusieurs facteurs de stress environnemental ainsi qu’à beaucoup de pression afin de développer ses ressources naturelles. Le rôle du RCSEA est donc de développer des outils et le savoir nécessaire afin de renseigner le gouvernement, l’industrie et d’autres intervenants pour qu’ils prennent des décisions éclairées au sujet du développement et de la protection environnementale. »  

« Il s’agit d’un énorme pas vers l’avant pour toutes les personnes qui œuvrent en écologie d’eau douce et dans des domaines connexes, a dit John Gunn, Ph.D., titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les écosystèmes aquatiques stressés et directeur du Centre pour la vitalité des lacs Vale à l’Université Laurentienne. Le RCSEA représente les meilleurs chercheurs du pays dans ces domaines, qui collaborent avec les universités, le gouvernement et le secteur industriel afin d’améliorer à long terme l’état des voies d’eau et des zones sauvages. L’octroi du CRSNG tout comme l’appui de nos partenaires gouvernementaux et industriels nous comblent de joie et nous aideront à poursuivre des travaux sur le terrain ainsi que nos partenariats avec les Premières Nations du bassin hydrographique d’Attawapiskat et d’autres régions nord-ontariennes. »  

M. Gunn est l’un de six chercheurs principaux du RCSEA situés à l’Université Laurentienne, qui comptent aussi Daniel Campbell, Tom Johnston, Bill Keller, John Bailey et David Pearson.   La première rencontre du RCSEA aura lieu les 29 et 30 avril 2013, à l’Université Laurentienne, dans le Centre pour la vitalité des lacs Vale.   Les universités participant au RCSEA sont les suivantes : Université de Colombie-Britannique, Université de Guelph, Université Laurentienne, Université McGill, Université du Nouveau-Brunswick, Université Nipissing, Université du Québec à Montréal, Université de Toronto, Université Trent, Université de Waterloo et Université Western.   Parmi les organismes partenaires en recherche, il faut souligner : Alberta Innovates Technology Futures, DeBeers Canada, Pêcheries et Océans Canada, Kongsberg Maritime, ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec, ministère des Ressources naturelles de l’Ontario, ministère de l’Environnement de l’Ontario, RNCan – Services canadiens des forêts et Parcs Canada.

NSERC