Retour vers le haut

L'Université Laurentienne investit dans la recherche, la technologie et l'expansion des études supérieures

Il s’agit de la cinquième année consécutive que la Laurentienne affiche un budget équilibré.

19 juin 2015 – Aujourd’hui, le Conseil des gouverneurs a approuvé le budget de fonctionnement de 2015-2016 de 147 700 000 $. Il s’agit de la cinquième année consécutive que la Laurentienne affiche un budget équilibré. Ce budget contient une hausse de 7 000 000 $ par rapport à l’an dernier pour financer des priorités clés dans les domaines des immobilisations, de la recherche, des services aux étudiants, des études supérieures et de la technologie de l’information.

 

Voici quelques points saillants du budget :

 

  • La hausse de 42 % du budget du Bureau des services de recherche en 2015-2016 facilitera la préparation des demandes de subvention et l’établissement d’un système en ligne de gestion des données pour appuyer les activités de recherche. La Laurentienne augmentera aussi le soutien à l’innovation et à la gestion de la propriété intellectuelle. « Nous renforçons a dit le vice-recteur à la recherche à l’Université Laurentienne, M. Rui Wang, Ph.D., l’appui aux activités de recherche dans toutes les disciplines par l’entremise du programme des leaders des trois Conseils et de fonds stratégiques de contrepartie pour les demandes de subventions majeures. »
  • Le budget comprend également une hausse de 12 % des investissements dans les études supérieures afin d’appuyer l’expansion des inscriptions de 589 étudiants en 2014-2015 à 859 en 2018-2019. « Nous continuerons d’élargir notre champ d’action et améliorerons les possibilités d’études supérieures, a déclaré le doyen intérimaire de la Faculté des études supérieures, M. David Lesbarrères, Ph.D. Les programmes qui prendront de l’expansion incluent entre autres des programmes de maîtrise en architecture, géologie, biologie et orthophonie, et des programmes de doctorat en écologie boréale, santé dans les milieux ruraux et du nord, génie des ressources naturelles et géologie des gisements minéraux. »
  • L’investissement accru dans la technologie de l’information effectué cette année apportera une infrastructure de TI moderne maintenant et pour l’avenir. Les améliorations comprennent un solide réseau à haute vitesse, un réseau sans fil dense à haute vitesse, un système de gestion des dossiers de l’établissement, le sans-fil et l’audiovisuel dans les salles de classe, et la poursuite de l’automatisation de fonctions administratives, pour ne donner que quelques exemples. Ces mises à niveau amélioreront l’expérience de la population étudiante et du corps professoral. Les investissements de l’Université dans la technologie de l’information augmenteront de 12 % en 2015-2016 et s’inscriront dans la hausse de 70 % enregistrée au cours des quatre dernières années.
  • Les investissements dans les services aux étudiants grimperont de 14 % en 2015-2016. La Laurentienne encouragera encore l’apprentissage continu de son personnel avec l’équivalent de 1 % de la masse salariale réservée au perfectionnement professionnel.
  • L’achèvement de la transformation physique de 115 500 000 $ en 2016 du campus de Sudbury, y compris la réfection de 34 salles de classe et de cinq laboratoires, la construction du Centre autochtone de partage et d’apprentissage, du Club universitaire, du Centre d’apprentissage pour cadres et d’un laboratoire de calibre mondial de recherche cardiovasculaire et métabolique, l’amélioration des services de restauration, un guichet unique de services aux étudiants, les rénovations de la Résidence des étudiants célibataires, la nouvelle École d’architecture et des investissements accrus dans l’entretien différé.

 

« Ces dernières années, nous avons établi de solides bases pour appuyer les aspirations de l’Université, a indiqué le recteur et vice-chancelier de l’Université Laurentienne, M. Dominic Giroux. Nous sommes bien placés pour aller de l’avant avec un plan de croissance équilibré et stratégique qui répond aux besoins des communautés que nous servons aujourd’hui et servirons à l’avenir. »

 

Cette année est la neuvième année consécutive où le financement provincial par étudiant baisse à la Laurentienne. Pour la première fois, les subventions provinciales représentent moins de la moitié des revenus généraux de l’Université. L’approbation unanime du Conseil des gouverneurs fait suite à une série de dix-sept consultations tenues en avril dans la communauté de la Laurentienne à Sudbury et à Barrie.

 

Pour obtenir des renseignements sur l’Université ou sur son plan stratégique pour 2012-2017, qualifié d’excellente stratégie dans un éditorial du Globe and Mail, consultez le site www.laurentienne.ca.

 

Résumé

  • Budget 2015-2016 de 147 000 000 $, une hausse de 7 000 000 $ par rapport à l’an dernier.
  • Budget équilibré pour la cinquième année consécutive, malgré neuf années consécutives de baisse du financement provincial par étudiant. Pour la première fois, les subventions provinciales représentent moins de la moitié des revenus généraux de l’Université.
  • Hausses budgétaires en 2015-2016 de 42 % pour le Bureau des services de recherche, de 14 % pour les services aux étudiants, de 12 % pour la Faculté des études supérieures et de 12 % pour la technologie de l’information.
  • 115 000 000 $ pour la transformation des immobilisations qui se terminera en 2016 à Sudbury.
  • 1 % de la masse salariale du personnel allouée au perfectionnement professionnel et à la formation.
  • Établissement d’un fonds écologique de 1 000 000 $ : la communauté universitaire sera invitée à proposer des projets, le principal critère de sélection étant l’effet positif sur l’environnement et le rendement financier.

Prévisions équilibrées pour six ans. Pendant cette période, des investissements majeurs sont prévus dans l’entretien différé, les études supérieures, la recherche, la Bibliothèque et la Faculté de gestion pour appuyer son agrément international par l’AACSB.

BudgetRechercheTechnologieÉtudes supérieures