Maamwizing 2018 : le deuxième colloque autochtone de l’Université Laurentienne est axé sur la recherche autochtone et la priorisation de la voix autochtone

16 novembre 2018 – L’Université Laurentienne, son nouvel Institut de recherche autochtone Maamwizing et son partenaire fédéré, l’Université de Sudbury, sont heureux d’organiser le Colloque autochtone Maamwizing 2018 sous le thème « Faire des recherches autochtones dans une bonne approche ».

S’appuyant sur le succès de la conférence inaugurale Maamwizing en 2016, cette édition vise à favoriser le dialogue critique sur les recherches autochtones en explorant les relations qui existent entre les étudiants, chercheurs et collectivités. Les entretiens aborderont entre autres la priorisation de la voix autochtone et les rôles et responsabilités des chercheurs autochtones et allochtones.

« Compte tenu de l’importance accrue accordée aux cultures autochtones dans l’enseignement postsecondaire, des chercheurs non autochtones et autochtones travaillent de concert de diverses façons », a dit Mme Celeste Pedri-Spade, directrice de l’Institut de recherche autochtone Maamwizing de l’Université Laurentienne. « Ces relations changeantes affectent la façon dont la recherche autochtone est menée et cette conférence encouragera des modes d’échange qui favorisent la conduite de la recherche avec soin, dans le bon sens. »

« En intégrant la vision et des perspectives autochtones aux activités de recherche, nous pouvons les façonner d’une manière passionnante afin de contribuer à un milieu favorisant l’apprentissage et la découverte », a dit le recteur et vice-chancelier par intérim de l’Université Laurentienne, Pierre Zundel. « Nous continuerons de contribuer aux projets de recherche qui nous aident à mieux comprendre et intégrer les principes indigènes du savoir. »

Maamwizing 2018 aura lieu du 16 au 18 novembre au campus de l’Université Laurentienne à Sudbury, Ontario. Pour obtenir un complément d’information ou la liste complète des activités, veuillez consulter la page web de la conférence.

 

AU SUJET DE L’UNIVERSITÉ LAURENTIENNE

Située sur le territoire couvert par le Traité Robinson-Huron de 1850, l’Université Laurentienne reconnait qu’elle se trouve sur les terres traditionnelles des Premières Nations d’Atikameksheng Anishnawbek et de Wahnapitae. La Laurentienne se fait un devoir de renforcer les fondements du savoir dans l’enseignement supérieur et la recherche, d’offrir une expérience universitaire hors pair en anglais et en français assortie d’une approche englobante de l’éducation autochtone. Avec ses partenaires fédérés, elle prépare des leaders qui apportent des solutions innovatrices et intelligentes à des problèmes locaux et mondiaux.