Nomination de Dominic Giroux au poste de PDG d’Horizon Santé-Nord et de l’IRHSN

Aujourd’hui, les conseils d’administration d’Horizon Santé-Nord (HSN) et de l’Institut de recherches d’Horizon Santé-Nord (IRHSN) ont annoncé que le recteur et vice-chancelier de l’Université Laurentienne, Dominic Giroux, sera le prochain président-directeur général d’HSN et de l’IRHSN. Il entrera en fonction le 2 octobre 2017.    

Situé au Grand Sudbury, HSN est l’un des plus grands centres universitaires des sciences de la santé de l’Ontario et fait partie des 40 meilleurs hôpitaux de recherche du Canada. Son budget s’élève à 450 millions de dollars, tandis que plus de 4 200 employés et médecins y travaillent. Il est affilié à l’Université Laurentienne (UL) et à l’École de médecine du Nord de l’Ontario (EMNO).

M. Giroux a été choisi à l’unanimité par le Comité de sélection d’HSN et de l’IRHSN.

« Aujourd’hui, c’est le début d’un nouvel itinéraire enthousiasmant pour HSN et l’IRHSN, a dit la présidente des conseils d’administration d’HSN et de l’IRHSN, Nicole Everest. Le Grand Sudbury se positionnant en tant que carrefour d’excellence dans le domaine de la santé, nous cherchions un PDG qui a fait ses preuves en obtenant des résultats et qui possède de l’expérience en milieu universitaire afin de faire progresser nos missions d’enseignement et de recherche. Nous croyons que nous l’avons trouvé chez Dominic, et bien davantage; nous sommes enchantés de la possibilité de faire passer HSN, l’IRHSN et le Nord de l’Ontario au prochain niveau. »    

M. Giroux est l’un des 4 membres de la Commission de réforme des services publics de l’Ontario qui, en 2012, a formulé plus de 100 recommandations sur la santé. Il a été président du Conseil de l’EMNO et coprésident du Consortium national de formation en santé (CNFS).

C’est le 18 août que Dominic Giroux sera en fonction pour la dernière fois dans le Bureau du recteur de l’UL. Le Conseil des gouverneurs de l’établissement a approuvé la nomination du vice-recteur aux études, Pierre Zundel, au poste de recteur et vice-chancelier intérimaire du 21 août 2017 au 30 juin 2019. La recherche de candidatures au poste de recteur ne débutera pas avant l’été 2018. On prévoit que le prochain recteur et vice-chancelier sera nommé en décembre 2018.  

« Je suis enchanté que Dominic et sa femme Barbara aient choisi de demeurer au Grand Sudbury, a mentionné la présidente du Conseil des gouverneurs de l’UL, Jennifer Witty. Ils sont tous deux des membres importants de notre communauté. Dominic fera un travail exceptionnel en dirigeant HSN et l’IRHSN, comme il l’a fait aux commandes de la Laurentienne. Ces établissements sont des piliers qui ont un impact immense pour le Nord de l’Ontario dans son ensemble. »   

Sous la direction de son recteur, depuis avril 2009, la Laurentienne a amorcé la construction de 5 édifices et procédé à des rénovations majeures totalisant 206 millions de dollars, elle a obtenu 80 millions de dollars de dons du secteur privé et des investissements dans l’infrastructure de 64 millions de la part des gouvernements. Les inscriptions y sont à des niveaux records, tandis que la moyenne à l’admission a augmenté. Le financement de recherche des trois Conseils a plus que doublé, de même que le nombre de membres autochtones du corps professoral. La Laurentienne se classe maintenant parmi les 10 meilleures universités au Canada offrant principalement des programmes de premier cycle, au sein du classement du magazine Maclean’s.

Sur son mandat à la Laurentienne en tant que dixième recteur de l’établissement et celui ayant occupé la fonction le plus longtemps, Dominic Giroux a dit : « J’aime la Laurentienne et elle me passionnera toujours. Il y a tant de choses dont nous pouvons être fiers et suscitant l’enthousiasme pour l’avenir de cet établissement qui a une équipe exceptionnelle en place. J’ai eu le privilège de diriger notre communauté universitaire et de travailler avec des collègues, des étudiants, des membres du conseil d’administration, des anciens, des donateurs et des partenaires exceptionnels et engagés. »

Pour ce qui est de son nouveau poste à HSN et à l’IRHSN, il ajoute : « C’est ma décision la plus difficile, soit quitter une organisation que j’aime pour me joindre à deux autres que j’aimerai aussi. Au bout du compte, la possibilité offerte à ma famille de rester au Grand Sudbury, de servir notre collectivité, de relever de nouveaux défis stimulants à la tête de deux excellents organismes ayant déjà deux équipes de grande qualité en place, durant une période de transformation pour les soins de santé, c’était une merveilleuse occasion à ne pas manquer. »

Le Dr Chris Bourdon, médecin-chef et vice-président aux affaires médicales et universitaires d’HSN, a siégé au Comité de sélection. Selon lui, cette nomination est une excellente nouvelle pour les employés et les médecins d’HSN et de l’IRHSN, et surtout, pour les gens qu’ils servent. « Dominic a la capacité exceptionnelle de rassembler les gens autour d’un objectif commun en exposant clairement une stratégie tout en s’en faisant le champion, dit-il. Il sait comment développer des relations solides avec les partenaires externes. Ces aptitudes seront décisives pendant que notre système de soins de santé passe par des changements transformationnels. Je suis impatient de travailler avec lui. »

Dans le cadre de l’annonce d’aujourd’hui, Nicole Everest a souligné la contribution du Dr Denis Roy qui, l’automne dernier, a annoncé son intention de prendre sa retraite. « À bien des égards, nous considérons le Dr Roy comme le fondateur d’HSN et de l’IRHSN. Il a contribué à la création d’un centre universitaire des sciences de la santé reconnu à l’échelle mondiale. Il a insufflé une culture de l’innovation, de l’apprentissage et des soins centrés sur les patients sur laquelle nous miserons. » Le Dr Roy quittera ses fonctions à HSN et à l’IRHSN à la fin juin. 

Le vice-président principal et chef des opérations, Joe Pilon, sera le PDG intérimaire d’HSN pendant 3 mois, à partir du 1er juillet. Le même poste à l’IRHSN sera également occupé de façon intérimaire durant la même période par sa vice-présidente à la recherche et directrice scientifique, la Dre Janet McElhaney.

« Je suis ravi de commencer à rencontrer les personnes de talent qui font d’HSN et de l’IRHSN des organisations d’excellence. Ce sont des experts de la santé. J’ai hâte de travailler avec eux, de même qu’avec le Réseau local d’intégration des services de santé du Nord-Est (RLISS du Nord-Est) et les partenaires de la santé pour faire progresser les soins aux patients, enseigner aux futurs professionnels de la santé et améliorer la recherche en santé », a conclu Dominic Giroux.

Personnes-ressources pour les médias :

Joanne Musico, Directrice, Communications, Université Laurentienne
(705) 675-1151, poste 3445
jmusico@laurentian.ca

Dan Lessard, Agent des relations publiques et médiatiques, Horizon Santé Nord
(705) 523-7118, poste 4
dlessard@hsnsudbury.ca
 

Horizon Santé-Nord améliore la santé des gens du Nord en collaborant avec ses partenaires pour faire progresser des soins de qualité, l’enseignement et l’apprentissage, la recherche et la promotion de la santé. L’établissement remercie la communauté de son appui soutenu par l’entremise de la Fondation Horizon Santé-Nord, de la Fondation du Nord en cancérologie, de la Fondation Enfants NEO et de l’Association des bénévoles d’HSN.

L’Institut de recherches d’Horizon Santé-Nord (IRHSN) met l’accent sur l’atteinte de solutions durables aux défis de santé auxquels les collectivités autochtones et du Nord de l’Ontario doivent faire face. Ses domaines de recherche prioritaires (les infections et l’immunité, les solutions au cancer, la médecine personnalisée et le vieillissement en santé) s’articulent autour de la santé de la population afin qu’il y ait une équité en matière de santé pour les collectivités autochtones et du Nord de l’Ontario.

L’Université Laurentienne offre une expérience hors pair en anglais et en français, ainsi qu’une approche globale de l’éducation des Autochtones. Ses étudiants bénéficient de classes de petite taille et de taux d’emplois exceptionnels après l’obtention du diplôme. Grâce à neuf Chaires de recherche du Canada et à 19 centres de recherche, la Laurentienne est un chef de file reconnu dans ses domaines de recherche spécialisés, notamment l’innovation et l’exploration minières, les bassins hydrographiques perturbés, l’astrophysique des particules ainsi que la santé infantile dans les régions rurales et du Nord. L’établissement a obtenu plus de 100 000 000 $ en fonds de recherche au cours des 5 dernières années.

 

Dominic Giroux en bref

Dominic Giroux​Dominic Giroux compte 19 ans d’expérience à titre de cadre supérieur au sein de deux conseils scolaires de l’Ontario ainsi qu’à titre de sous-ministre adjoint dans deux ministères, de recteur et vice-chancelier de l’Université Laurentienne. En 2011, il a reçu un prix « 40 plus performants âgés de moins de 40 ans ».

M. Giroux est titulaire d’un baccalauréat en sciences sociales (politiques publiques, gestion et science politique) et d’un baccalauréat en éducation de l’Université d’Ottawa ainsi que d’une maîtrise en administration des affaires de l’École des hautes études commerciales (HEC), à Montréal. Il est membre en règle de l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario. 

M. Giroux est l’un des 4 membres de la Commission de réforme des services publics de l’Ontario qui, en 2012, a formulé plus de 100 recommandations sur la santé. Il a été président du Conseil de l’EMNO et coprésident du Consortium national de formation en santé (CNFS).

M. Giroux est actuellement vice-président d’Universités Canada. Ses pairs de 97 universités canadiennes l’ont élu au poste de président de l’organisme pour un mandat s’échelonnant d’octobre 2017 à octobre 2019. En outre, il siège au Comité de direction du Conseil des universités de l’Ontario, au Comité consultatif économique de l’Ontario, au Conseil consultatif du Mowat Centre et des conseils d’administration des Canadian Accredited Independent Schools et de la Banque d’aliments Sudbury Food Bank. 

Il a aussi été coconseiller spécial pour la création de l’Institut des politiques du Nord et il a été nommé au Conseil consultatif de développement du Cercle de feu de la province, au Groupe consultatif sur le service à la clientèle d’Hydro One, au Conseil consultatif sur l’enseignement supérieur du Globe and Mail et à celui la Banque du Canada.  

M. Giroux a été coprésident du Conseil ontarien pour l’articulation et le transfert, président du Centre d’excellence en innovation minière (CEIM) et du Conseil des écoles catholiques de langue française de la région d’Ottawa-Carleton. Il a également été vice-président de l’Association des universités de la francophonie canadienne (AUFC) et de l’Association canadienne-française de l’Ontario d’Ottawa. En outre, il a siégé au Conseil de la Société de développement du Grand Sudbury (SDGS), de l’Association canadienne d’éducation (ACE), de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) et de l’Hôpital Montfort.   

En 2007, l’Université d’Ottawa lui a décerné le Prix de leadership en éducation et, en 2008, HEC Montréal lui a remis un prix de jeunes gestionnaires dans la catégorie Grande entreprise. En 2010, il a été nommé Personnalité de l’année LeDroit/Radio-Canada. Il a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II, le Prix Paul-Harris du Club Rotary de Sudbury, un prix d’excellence dans la catégorie Community Builders Award of Excellence (prix d’excellence des bâtisseurs communautaires) à Sudbury et le Prix du Pilier de la francophonie 2016 de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario. Le gouvernement français l’a fait Chevalier de l’Ordre des Palmes académiques de la République française en raison de sa contribution à l’influence de la langue française au Canada.   

Horizon Santé-Nord (HSN) et l’Institut de recherches d’Horizon Santé-Nord (IRHSN) en bref 

  • Avec un budget de 450 millions de dollars, 3 900 employés, 280 médecins et 600 bénévoles, affilié à l’UL et à l’EMNO, HSN est l’un des plus grands centres universitaires des sciences de la santé de l’Ontario et fait partie des 40 meilleurs hôpitaux de recherche du Canada.
  • Ses 458 lits en font le plus grand hôpital du Nord de l’Ontario.
  • Régi par son propre conseil d’administration, l’IRHSN est l’institut de recherches affilié à HSN. Il vise à fournir des solutions durables aux défis de santé auxquels les gens et les collectivités du Nord-Est de l’Ontario doivent faire face.
  • L’IRHSN est l’un des 40 meilleurs hôpitaux de recherche du Canada. Il a généré 21 millions de dollars en financement de recherche, créé 75 emplois équivalents à plein temps et recueilli 15 millions de dollars en financement pour l’installation de recherche Walford.
  • L’IRHSN s’est avéré une destination invitante pour mener des recherches innovatrices puisqu’on y a attiré des professionnels de renommée mondiale afin d’y diriger des chaires de recherche sur le vieillissement en santé, la médecine personnalisée, les solutions au cancer ainsi que sur la santé des gens du Nord et des Autochtones, soit des programmes de recherche de pointe adaptés aux priorités de la région en matière de santé, s’articulant autour de la santé de la population afin qu’il y ait une équité en matière de santé pour les collectivités autochtones et du Nord de l’Ontario.

Feuille de renseignements : l’Université Laurentienne en bref 

  • L’Université Laurentienne a pour objectif d’offrir une expérience universitaire hors pair en anglais et en français, y compris une approche globale de l’éducation des Autochtones, qui prépare les étudiants à devenir des agents de changement en les incitant à poser de nouvelles questions, à ébranler nos connaissances, et leur donnant également les moyens de trouver des solutions innovatrices aux futurs problèmes locaux et mondiaux.  
  • C’est le 18 août 2017 que Dominic Giroux sera en fonction pour la dernière fois dans le Bureau du recteur de l’UL.
  • Le Conseil des gouverneurs de l’établissement a approuvé la nomination du vice-recteur aux études, Pierre Zundel, au poste de recteur et vice-chancelier intérimaire du 21 août 2017 au 30 juin 2019.
  • La recherche de candidats au poste de recteur ne débutera pas avant l’été 2018. On prévoit que le prochain recteur et vice-chancelier sera nommé en décembre 2018.
  • Sous la direction de son recteur, depuis avril 2009, la Laurentienne a terminé ou amorcé la construction de cinq édifices et procédé à des rénovations majeures totalisant 206 millions de dollars, elle a obtenu 80 millions de dollars de dons du secteur privé et des investissements dans l’infrastructure de 64 millions de la part des gouvernements fédéral et provincial. Malgré le déclin démographique, le nombre d’inscriptions à la Laurentienne a augmenté de 1 000 étudiants, soit un record supérieur à 9 600, tandis que la moyenne à l’admission passait de 79,2 % à 82,4 %. Le nombre d’étudiants étrangers y a doublé, celui des inscriptions aux programmes en français à l’extérieur de la Faculté d’éducation a augmenté de 25 % et celui des inscriptions aux études supérieures s’est accru de 24 %. Le financement de recherche des trois Conseils a plus que doublé, de même que le nombre de membres autochtones du corps professoral. La Laurentienne se classe maintenant parmi les 10 meilleures universités au Canada offrant principalement des programmes de premier cycle, au sein du classement du magazine Maclean’s, soit une hausse par rapport à la 18e place que l’établissement occupait en 2009. Enfin, il est en voie d’atteindre l’équilibre budgétaire annuel pour une septième année consécutive. 
  • Les membres de la toute première promotion de l’École d’architecture McEwen recevront leur diplôme en juin. Les travaux de modernisation de 2014 à 2017 seront terminés d’ici quelques semaines et l’embauche des membres du corps professoral du projet Métaux terrestres de 104 millions de dollars tire à sa fin. Il s’agit d’un projet de l’École des sciences de la terre Harquail, primée, dans le cadre du Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada (FERAC). L’avenir de la Laurentienne est prometteur, l’établissement terminant l’élaboration de son plan stratégique 2018-2023, la construction de l’Édifice de recherche, d’innovation et de génie Cliff Fielding, en 2018, et celle du Centre étudiant de l’Association générale des étudiants (AGE) en 2019.
  • Le budget de l’UL s’élève à 170 millions de dollars. L’établissement compte 2 000 employés, y compris 385 membres du corps professoral à temps plein et 403 employés à temps plein, au service de 9 600 étudiantes et étudiants.
  • La Laurentienne se classe au premier rang au Canada pour ce qui est du financement national accordé dans le domaine de la géologie économique. Elle est en première place des universités ontariennes et fait partie des cinq premières universités au Canada concernant le financement de la recherche minière et en minéralurgie.
  • Parmi les universités ontariennes, elle affiche le meilleur taux d’emploi et occupe la deuxième place pour ce qui est du revenu moyen, après l’obtention d’un diplôme dans les deux cas. Elle vient aussi en deuxième place concernant la plus grande proportion d’étudiants francophones et autochtones.