L’UL choisit de grands talents à titre de leaders de deux vice-rectorats

Mme Marie-Josée Berger, Ph.D., et Mme Tammy Eger, Ph.D., sont nommées respectivement vice-rectrice aux études et vice-rectrice à la recherche.

L’Université Laurentienne est heureuse d’annoncer les nominations de Mme Marie-Josée Berger, à titre de vice-rectrice aux études, et de Mme Tammy Eger, à titre de vice-rectrice à la recherche.

« Nous avons trouvé deux candidates idéales, a dit le recteur et vice-chancelier, Mme Robert Haché, et je me réjouis à la perspective de voir leurs contributions à la Laurentienne au cours des prochaines années. »

Mme Berger a occupé divers postes de cadre dans le milieu universitaire pendant plus de 20 ans. Récemment, elle a été doyenne de l’École des sciences de l’éducation ainsi que vice-rectrice associée responsable de l’éducation permanente à l’Université Bishop. Auparavant, elle a été doyenne de la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa. Ex-professeure à l’Institut d’études pédagogiques de l’Ontario de l’Université de Toronto, elle a aussi travaillé au ministère de l’Éducation pour appuyer la conception des programmes d’études des écoles élémentaires et secondaires. Elle est titulaire de grades de l’Université du Québec à Montréal et de l’Université d’Ottawa. Son mandat renouvelable de cinq ans commencera le 1er août 2020.

Mme Eger, une des chercheuses les plus prolifiques de la Laurentienne, est vice-rectrice intérimaire à la recherche à la Laurentienne depuis six mois. Cette nomination passionnante lui permettra de continuer à diriger avec brio la communauté vibrante de recherche et d’innovation à l’Université Laurentienne. Professeure titulaire à l’École des sciences de l’activité physique et première titulaire de la Chaire de recherche en santé et sécurité en milieu de travail au Centre de recherche sur la santé et la sécurité au travail (2015-2019), elle est cofondatrice du centre de recherche susmentionné et co-conceptrice du premier laboratoire itinérant de recherche en santé et sécurité au travail en Ontario. Elle est auteure de quelque 50 articles de revue et d’une centaine d’actes de congrès et son mandat renouvelable de cinq ans commencera le 1er juillet 2020.

Les deux nominations couronnent des processus de recrutement international menés au cours de la dernière année. L’Université désire aussi remercier M. Serge Demers qui a exercé admirablement les fonctions de vice-recteur intérimaire aux études depuis juillet 2017. M. Demers retournera au poste de secrétaire général et de secrétaire du Sénat.

CITATIONS

« Mme Berger apporte une immense expérience à notre établissement et nous sommes chanceux qu’elle guidera notre mission en matière d’enseignement. Tant son leadership que sa vision ont dépassé nos attentes tout au long du processus de sélection et nous bénéficierons grandement de sa nomination à ce poste. Elle est la candidate idéale et nous nous réjouissons qu’elle se joigne à nous à Sudbury. » Robert Haché, Ph.D., recteur et vice-chancelier

« Mme Marie-Josée Berger est la candidate idéale. Elle possède une vaste expérience en leadership dans le monde universitaire et a fort bien réussi à aider des établissements à naviguer dans les décisions difficiles en plus de promouvoir un environnement collégial. C’est une fervente défenseuse de la population étudiante, qui a travaillé pour améliorer les possibilités pour les populations étudiantes étrangère et autochtone. C’est un privilège pour l’Université de compter Mme Berger au sein de son équipe administrative. » Amanda Schweinbenz, Ph.D., professeure agrégée, École des sciences de l’activité physique 

« La profonde expérience en leadership de Mme Berger, tant en théorie qu’en pratique, est ce qui m’a impressionné le plus. Je me réjouis des perspectives qu’elle apportera en ce qui concerne notre mandat triculturel et travaillerai avec plaisir avec elle pour faire avancer l’enseignement autochtone à l’Université Laurentienne. » Shelly Moore-Frapper, vice-rectrice associée intérimaire à l’enseignement et aux programmes autochtones

« Le leadership et la collaboration de Mme Eger dans ses fonctions ont été exemplaires, même lorsque notre communauté a été confrontée à de grands défis. Tout au long du processus de sélection, nous avons examiné des candidatures provenant de partout au monde et conclu que, en fin de compte, la personne la plus qualifiée était ici, à Sudbury. En tant qu’ancien vice-recteur à la recherche, je suis tout à fait convaincu qu’elle conduira notre portefeuille de recherche vers de nouveaux sommets. » Robert Haché, Ph.D., recteur et vice-chancelier

« Mme Eger servira fort bien la communauté de recherche de la Laurentienne au Vice-rectorat à la recherche. Elle possède la passion, la détermination et la vision pour nous aider à faire la transition vers une université offrant une gamme complète de programmes d’études où la recherche intensive aura vraiment une incidence mondiale. » John Gunn, Ph.D., titulaire de la Chaire de recherche du Canada en systèmes aquatiques stressés, et directeur du Centre pour la vitalité des lacs Vale