Retour vers le haut

Séance de réflexion du cabinet fédéral à l'Université Laurentienne un « immense succès »

La toute première séance de réflexion d’un cabinet fédéral tenu dans un établissement postsecondaire est un succès sans précédent et une occasion unique de mettre en évidence la recherche et l’innovation universitaires

La toute première séance de réflexion d’un cabinet fédéral tenu dans un établissement postsecondaire est un succès sans précédent et une occasion unique de mettre en évidence la recherche et l’innovation universitaires selon le recteur et vice-chancelier de l’Université Laurentienne, M. Dominic Giroux.

 

« Nous avons été ravis d’accueillir le premier ministre, son personnel, le cabinet fédéral, les chefs de cabinet, les sous-ministres, le personnel du Conseil privé et l’ambassadeur du Canada aux États-Unis sur notre campus, a indiqué M. Giroux, et nous estimons que l’événement a été un immense succès à tous les égards. »

 

La Laurentienne a été invitée à héberger la séance en raison de sa capacité prouvée d’accueillir des événements de haut niveau comme les Jeux d’été de l’Ontario, les Jeux de la francophonie canadienne et de nombreuses conférences nationales et internationales, ainsi que de son leadership en recherche et innovation, de son profil d’établissement bilingue et de son approche englobante de l’éducation des Autochtones.

 

Le premier ministre, tout le cabinet et le personnel ont logé dans l’une des deux nouvelles résidences étudiantes ouvertes à la Laurentienne depuis 2008.


 

« Cela a été un privilège unique de travailler avec le bureau du Conseil privé pour organiser cette séance de réflexion, et un grand plaisir d’avoir eu l’occasion de discuter avec des ministres, des sous-ministres et leur personnel pendant leur visite, a dit M. Giroux. Bien entendu, nous avons été heureux de leur montrer notre magnifique campus de 765 acres entouré par cinq lacs, un terrain de golf, une plage, et un réseau de sentiers. »

 

Le recteur de la Laurentienne, de même que des membres du corps professoral et du personnel ont rencontré plusieurs ministres au cours de la séance, et parlé librement de la recherche et de l’innovation universitaire et de leur incidence sur l’économie canadienne.

 

La Laurentienne se classe au premier rang au Canada pour la recherche subventionnée en géologie économique, géophysique appliquée, mécanique des roches, psychologie du sport et politique, planification et prévention sociales. Elle compte actuellement neuf Chaires de recherche du Canada et dix-huit centres de recherche spécialisés.