Cynthia Whissell

Cynthia Whissell

Directeur | Professeur(e) titulaire

Département de psychologie
Arts
A-221, Édifice des arts Campus de Sudbury

Biographie

Née dans la région de la Méditerranée pendant la Deuxième Guerre mondiale, Mme Cynthia Whissell a fait ses études universitaires aux États-Unis. Même si la littérature l'intéressait, elle a étudié la psychologie et bien qu'elle ait voulu être clinicienne, elle est devenue statisticienne. Ne voulant pas s'installer de façon permanente aux États-Unis, elle s'est laissée charmée lors d'une entrevue à Sudbury en 1969, qui l'a fait connaître la réalité des hivers dans le Nord. Paroissienne de la Redeemer Lutheran Church, elle a marié un homme de Sudbury et leurs enfants sont nés ici. Elle croit que l'enseignement est non seulement sa profession, mais aussi sa vocation. À la Laurentienne, elle donne actuellement des cours au Département de psychologie et dans deux programmes pluridisciplinaires (développement humain et sciences humaines). Ce sont les étudiants qui rendent son travail gratifiant et elle se réjouit autant de les voir arriver en 1re année (pour les cours d'introduction) que de les voir partir après l'obtention du diplôme, quand ils ont réalisé leur ambition. Elle estime avoir enseigné à quelque 10 000 étudiants depuis son arrivée à la Laurentienne. En effet, elle a enseigné aux enfants de ses étudiants et parfois même à leurs petits-enfants. L'année universitaire 2011-2012 représentait pour elle sa 43e année à l'UL.

Éducation

  • Recherche

    Dans ses recherches, Mme Whissell s'intéresse au langage et aux façons dont le langage transmet les émotions et elle a mis au point deux méthodes pour quantifier ou mesurer l'émotion dans le langage. La première, qu'elle nomme « Dictionary of Affect in Language » dépend des mots choisis et des réactions émotives que ceux-ci provoquent. Pour la deuxième, qui se fie aux sons et aux réactions émotives que les personnes ont aux sons des mots, elle a élaboré un système de notation de la valeur phono-esthétique des sons du langage. Depuis 20 ans, la plupart de ses publications ont porté sur l'application d'une ou l'autre technique. Par exemple, elle a analysé la valeur phono-esthétique de noms et a utilisé le dictionnaire pour analyser des œuvres littéraires.

    Prix

    • Prix d'excellence en enseignement de l'Université Laurentienne